Ei-iE

Finlande: les citoyens s’expriment sur l’avenir de l’éducation

Publié 17 avril 2014 Mis à jour 24 avril 2014

L’Opetusalan Ammattijärjestö (OAJ) a lancé une initiative avec une « machine du futur » qui se déplace autour d’Helsinki. La « machine » pose cinq questions sur l’éducation. En mars, la future machine se trouvait devant le Parlement et plusieurs élèves enseignants armés de tablettes invitaient les passants à répondre aux questions.

Ce programme a démarré voici quelques semaines et l’OAJ a déjà récolté 50.000 réponses.

« Nous voulons atteindre un million de réponses », a déclaré le Président de l’OAJ, Olli Luukkainen. « Nous voulons que le peuple finlandais donne son avis sur l’avenir de l’éducation. Il ne peut y avoir d’avenir si nous réduisons les dépenses de l’éducation. Il n’y a pas d’avenir si nous n’investissons pas dans l’éducation. »

« L’objectif d’un million de réponses est ambitieux, puisque la Finlande ne compte que 5,5 millions d’habitants. Mais si vous ne vous lancez pas de grands défis, vous n’obtenez rien », a-t-il ajouté.

« Quel type d’avenir voulons-nous ? », a-t-il enfin demandé.

IE: Une bonne idée pour faire pression sur les responsables politiques

« Nous nous réjouissons de cette initiative menée par nos collègues finlandais », a déclaré Martin Rømer, directeur de la Région européenne de l’IE, le Comité syndical européen de l’éducation. « Il est vital que tous les citoyennes et citoyens comprennent que l’éducation est importante et qu’une éducation de qualité est la meilleure façon d’assurer un avenir durable à la société. De la sorte, il est possible de faire pression sur les responsables politiques pour façonner le système éducatif le plus souhaitable. »