Ei-iE

Tables rondes fructueuses du CSEE sur les potentiels du dialogue social en Slovénie et en Croatie

Publié 16 juin 2014 Mis à jour 18 juin 2014

Les 4 et 5 Juin 2014, le CSEE a organisé la deuxième et la troisième table ronde dans le cadre du projet «Promouvoir les potentiels du dialogue social européen sectoriel pour le secteur de l’éducation en relevant de nouveaux défis et en explorant les expériences et les connaissances".

Les réunions ont eu lieu à Ljubljana et Zagreb et ont donc permis des discussions sur le statut du dialogue social dans l'éducation respectivement en Slovénie et en Croatie.

Les deux tables rondes ont été organisées en collaboration avec les organisations membres du CSEE partenaires du projet dans les deux pays, le Syndicat de l'éducation et des sciences de Slovénie, ESTUS, et le Syndicat indépendant des employés de la recherche et de l'enseignement supérieur de la Croatie, IURHEEC. Dans les deux pays, les réunions ont accueilli des participants d'autres organisations ainsi que des représentants des ministères nationaux de l'éducation. Etaient présents parmi d’autres, le Secrétaire d’État slovène, Aljus Pertinac et la ministre croate adjointe en charge de l’éducation préscolaire, l’enseignement primaire et secondaire, Sabina Glasovac, ainsi que le président récemment élu de la FEEE Michael Moriarty et Christian Welz d'Eurofound qui ont tous deux contribué à ces deux réunions couronnées de succès avec des présentations très intéressantes qui ont permis des débats animés entre les participants.

Les réunions ont été utiles au CSEE et à ses organisations membres en Slovénie et en Croatie car elles ont permis de donné un aperçu de la situation actuelle du dialogue social en matière d'éducation dans chacun de ces pays. Comme à Bucarest où a eu lieu la première table ronde, les réunions ont révélé une profonde préoccupation au sujet du statu quo du dialogue social concernant l’éducation et des évolutions ou plutôt l'absence d’évolution dans le secteur de l'éducation en Slovénie et en Croatie. En Croatie principalement, la situation semble être beaucoup plus complexe et problématique. Les réunions ont soulevé l'importance et la nécessité de se concentrer davantage sur les exigences en matière de promotion du dialogue social pour l'éducation au niveau national et européen. Le CSEE espère que les résultats du projet apporterons des solutions aux défis actuels auxquels est confronté le dialogue social dans l'éducation.