Ei-iE

La NEA lance une campagne visant à mettre un terme au système de tests toxiques

Publié 4 juillet 2014 Mis à jour 11 juillet 2014

La campagne en faveur de l'égalité et contre les tests toxiques sera sous peu recentrée, afin de cibler davantage les évaluations et le développement de véritables systèmes de responsabilité, et d'améliorer ainsi l'éducation aux Etats-Unis.

La National Education Association(NEA), l'un des affiliés de l'IE aux Etats-Unis, s'apprête à lancer une campagne nationale afin de veiller à ce que les évaluations et la responsabilité se concentrent à nouveau sur l'égalité et soutiennent l'apprentissage des élèves. Elle entend également mettre un terme au système de « tests punitifs » qui domine l'enseignement public depuis ces dix dernières années. En moyenne, les élèves et les enseignant(e)s américain(e)s consacrent désormais environ 30 pour cent de l'année scolaire aux tests – que ce soit pour les passer ou s'y préparer. Aujourd'hui, à l'occasion de l'Assemblée générale 2014, les quelque 9.000 délégué(e)s de la NEA ont voté de nouvelles mesures visant à stimuler la réussite des élèves.

« Cette obsession des tests a atteint un point de non-retour », a déclaré Dennis Van Roekel, Président de la NEA. « Quelle que soit la valeur des informations générées par ces tests, ces dernières ont été complètement occultées par les dommages collatéraux considérables dont de trop nombreux élèves ont pâti. Nos écoles ont été réduites à de simples usines de préparation aux tests, et nous ignorons bien trop souvent l'apprentissage et les opportunités des élèves aux Etats-Unis. »

Cette mesure approuve le recours aux ressources de la NEA en vue de lancer une campagne nationale visant à sonner le glas des tests standardisés à enjeux élevés, à réduire de façon drastique le temps que les élèves et les enseignant(e)s consacrent aux tests, et à mettre en œuvre des formes plus efficaces d'évaluation et de responsabilité. Ces tests excessifs nuisent particulièrement à de nombreux élèves pauvres, minoritaires et ayant des besoins spécifiques.

La mesure en faveur de tests non toxiques appelle le gouvernement à superviser la puissante industrie des tests, en instaurant un « médiateur en matière de tests », qui sera chargé de surveiller l'industrie des tests influente et de contrôler l'impact des sociétés de tests sur la législation relative à l'éducation.