Ei-iE

Quelle est la meilleure manière d'enseigner l'Holocauste, 70 ans après la libération?

Publié 27 janvier 2015 Mis à jour 5 mars 2015

Les syndicats d'enseignants du monde entier sont en Pologne pour trouver de meilleures façons d'enseigner l'Holocauste à la veille du 70e anniversaire marquant la libération du camp d'extermination et de concentration d'Auschwitz-Birkenau.

L'Internationale de l'Education (IE) et 18 de ses affiliés dans 14 pays se réunissent à Cracovie, en Pologne, le 28 janvier, pour une conférence d'un jour afin de relever les défis que représente l'enseignement de l'Holocauste aux élèves sept décennies plus tard.

La cérémonie commémorative internationale au camp d'Auschwitz-Birkenau, à laquelle assistent aujourd'hui des chefs de gouvernement et d'état du monde entier, vise à rappeler tristement les atrocités qui ont frappé l'Europe au 20e siècle. Trois cents survivant(e)s du camp devraient également participer à la cérémonie.

La conférence commémorative sur l'Holocauste offre aux enseignant(e)s l'occasion de rechercher ensemble de meilleures méthodes pour enseigner ce qui reste un sujet complexe et sensible sur le plan politique dans plusieurs régions d'Europe. Des débats d'expert(e)s regroupant des affiliés et des invité(e)s visent à proposer un ensemble d'opinions et d'idées.

Le discours d'ouverture est prononcé par Timothy Snyder de l'Université de Yale, dont le célèbre livre Bloodlands(Terres de sang) examine de près les actes de violence perpétrés par Hitler et Staline en dehors de l'Allemagne et de la Russie au cours de la Seconde guerre mondiale.

Cette conférence intervient à un moment important aussi bien pour l'Europe que pour les autres pays, l'anti-immigration et l'antisémitisme connaissant une hausse. Les récents attentats en France ont propulsé le problème à la première position dans l'agenda social et politique.