Ei-iE

Les enseignant(e)s, la technologie et l’éducation pour tou(te)s: une voie à suivre

Publié 9 mars 2015 Mis à jour 1 avril 2015

A l’occasion du Forum Mondial sur l’Education et les Compétences qui se déroule à Dubai, le Secrétaire général de l’IE, Fred van Leeuwen fait part de ses réflexions sur la manière d’établir un équilibre entre l’enseignement de qualité et l’éducation de qualité avec la technologie de l’apprentissage.

Depuis plus d’un an maintenant, la Campagne de l’Internationale de l’Education Uni(e)s pour l’Education, a plaidé en faveur d’une meilleur éducation pour tou(te)s  comme étant la clé d’un monde meilleur, plus productif, plus durable et plus juste.

En nous mobilisant pour que les politiques et l’engagement qui permettent d’obtenir des enseignant(e)s de qualité et des environnements propices à l’enseignement et à l’apprentissage, nous sommes parvenus à consolider le plaidoyer de nos 30 millions d’enseignant(e)s dans plus de 170 pays. Cela nous a permis d’entrer dans un dialogue et un partenariat avec des douzaines d’organisations internationales qui croient comme nous, que l’éducation de qualité pour tou(te)s représente un objectif autonome auquel  le programme de développement durable de l’après 2015 doit se consacrer.

C’est pourquoi  nous tenons à rejoindre la communauté internationale à Dubai, au Forum Mondial sur l’Education et sur les Compétences, pour participer au dialogue, pour explorer des partenariats, pour partager notre vision et nos préoccupations.

L’un des aspects de cette vision consiste à aider les enseignant(s)s à se préparer à l’exercice de leur profession, à utiliser les meilleurs outils et les ressources disponibles pour aider les étudiant(e)s à acquérir les compétences nécessaires pour réussir dans une économie mondiale exigeante et concurrentielle.

A cette fin, nous nous employons à fournir aux éducateurs/rices, aux sociétés spécialisées dans les technologies et aux Gouvernements une feuille de route pour déployer les moyens modernes pour l’enseignement et l’apprentissage dans les écoles, particulièrement  dans les régions mal desservies et désavantagées du monde. Nous voulons adapter les systèmes technologiques et les stratégies aux besoins des enseignant(e)s et des étudiant(e)s et étudier de nouveaux efforts de collaboration entre les organisations  d’enseignants, les autorités scolaires et les prestataires de services éducatifs pour offrir des programmes scolaires et une formation pédagogique.

Des études montrent que les enseignant(e)s à la maison, pendant leur temps libre, effectuent des recherches et développent les programmes et les méthodes pédagogiques pour être à la portée de leurs étudiant(e)s de manière plus efficace et pour créer des opportunités d’apprentissage qui améliorent leurs propres compétences. Si une leçon marche bien, et qu’une stratégie fonctionne, les enseignant(e)s, veulent être au courant et pouvoir partager.

L’Internationale de l’Education fonctionne selon un ensemble de principes liés à l’enseignement et à la technologie de l’apprentissage. Ces principes, décidés par les délégué(e)s de notre Congrès mondial que nous appliquons aux sociétés et aux gouvernements et à nos syndicats de l’éducation membres  de notre organisation. Dans le cadre d’un effort intégral  concernant les technologies de l'information et de la communication (TIC), les gouvernements devraient « élaborer des plans nationaux pour l’utilisation et la promotion des TIC… en consultation avec les syndicats d’éducation et les intérêts de la communauté de l’éducation et avec d’autres parties intéressées ayant les compétences appropriées» et « attribuer les fonds nécessaires pour garantir que toutes les établissements éducatifs aient accès aux TIC de haute qualité ». Les entreprises doivent « reconnaitre l’intégrité professionnelle et l’indépendance des établissements éducatifs et le personnel concerné » et « veiller à ce que l’objectif principal de leur participation soit de fournir un soutien pédagogique aux enseignant(e)s et aux apprenant(e)s ».

« Les syndicats d’éducation », selon ces principes, « devraient appuyer l’utilisation des TIC comme partie intégrale de la prestation d’une éducation de qualité pour toutes et tous » et « de recommander l’utilisation des TIC dans l’éducation comme un support pédagogique moderne clé a l’enseignement et a l’apprentissage ».

Les enseignant(e)s ont constitué une « source d’accès libre » depuis la création de notre profession: ils/elles empruntent, partagent et travaillent en collaboration sur des outils et  des matériels didactiques. Nous croyons que la technologie donne aux éducateurs/trices une opportunité de situer cette pratique professionnelle à un niveau totalement nouveau.

Bien sûr, nous avons aussi des préoccupations.

Nous savons qu’il existe des organisations dans tous les secteurs qui considèrent la technologie de l’éducation come un outil de nature différente; un outil servant à soutirer les fonds destinés à l’éducation et à soutirer le soutien des gouvernements, des communautés et des familles, et de les placer entre les mains des investisseurs et des spéculateurs. Si nous ne fournissons des outils technologiques qu’à certains établissements, nous serons enlisés dans le passé, incapables d’avancer vers l’avenir.

C’est pourquoi nous nous engageons dans ce dialogue-pour adapter le matériel informatique et les logiciels nouveaux et existants aux besoins des enseignant(e)s et des étudiant(e)s, pour établir des projets pilote qui utilisent des technologies de pointe dans les programmes de formation pédagogique et  pour encourager de nouveaux efforts de collaboration entre les organisations enseignant(e)s et les autorités scolaires pour promouvoir l’utilisation des technologies de l’information dans les écoles.

Un grand nombre de membres de l’Internationale de l’Education ont pu voir et découvrir le pouvoir de la technologie dans le cadre de leur vie professionnelle. D’autres sont de l’avis que ces avances sont très prometteuses pour leur travail et la vie de leurs étudiant(e)s. Bien que la fracture numérique soit une réalité qui subsiste dans de nombreuses parties du monde, elle se réduit grâce aux dispositifs et aux méthodes de TIC qui deviennent plus facilement disponibles, moins coûteux et sophistiqués.

Unissons-nous pour que ces instruments puissants occupent une place importante dans l’éducation de qualité pour tou(te)s.