Ei-iE

Une étape essentielle est franchie avant le début des négociations mondiales sur le climat

Publié 22 octobre 2015 Mis à jour 29 octobre 2015

Alors que se rapproche le moment où les dirigeant(e)s du monde se réuniront à Paris, en France, en décembre pour conclure un nouvel accord sur le climat, l'éducation au développement durable a franchi une étape dans le processus qui doit conduire à ce qu'elle devienne réalité dans le programme scolaire, à travers le monde.

Aujourd'hui, à présent que les discussions préalables ont été finalisées, le décor est planté pour la négociation d'un nouvel accord global sur le climat lors de la 21e réunion de la conférence des parties, mieux connue comme COP21. Des discussions de haut niveau devraient avoir lieu à Paris début décembre.

L'Internationale de l'Education (IE) est heureuse d'apprendre que l'éducation, et son importance dans la communication relative au développement durable, a été incluse dans les premiers éléments de discussion à mettre sur la table devant les chefs d'Etat et de gouvernement.

En participant à la COP21 en tant que groupe de la société civile, l'IE entend y faire une déclaration forte sur la manière dont un accord global est nécessaire pour l'avenir du monde. Le Secrétaire général de l'IE, Fred van Leeuwen, doit présider un panel de discussion avec d'autres syndicats de l'enseignement et des organisations de défense de l'environnement, le 3 novembre, à la veille du début des négociations. Le panel entend se focaliser sur le rôle essentiel de l'éducation pour faire du développement durable une réalité.

« Nous voulons voir l'éducation incluse comme partie intégrante d'un accord sur le climat », a déclaré le Secrétaire général de l'IE, Fred van Leeuwen. « Pour y parvenir, des engagements financiers doivent venir compléter tout accord, afin que les écoles et les enseignantes et enseignants disposent des ressources leur permettant d'inclure le changement climatique dans les programmes scolaires, ce qui est particulièrement nécessaire dans les pays en développement, où ces questions ont non seulement un impact direct sur la société, mais sont aussi encore bien plus négligées. »

Fred van Leeuwen a déclaré que les enseignant(e)s étaient résolu(e)s à faire du développement durable une priorité tout au long du parcours scolaire, depuis l'enseignement primaire jusqu'aux études universitaires.

En juillet dernier, le changement climatique avait été au cœur du dernier congrès quadriennal de l'IE, qui avait adopté des résolutions pour faire du développement durable l'une des priorités de l'organisation dans son programme d'action future. Les objectifs de l'ONU en matière de développement durable, adaptés en septembre, prévoient, au point 4.7 des objectifs de l'éducation d'ici à 2030, celui de « faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable. »