Ei-iE

Bermudes: une action en justice du gouvernement met à mal les droits syndicaux des éducateurs/trices

Publié 23 novembre 2015 Mis à jour 24 novembre 2015

Les autorités publiques des Bermudes ont lancé une action en justice discutable en vue de s'attaquer au droit de grève, accusant les syndicats de prendre part à des actions de grève illégales.

En janvier dernier, le Bermuda Union of Teachers(BUT), un affilié de l’Internationale de l’Education (IE), a collaboré en toute bonne foi avec le gouvernement afin de trouver une solution aux déficits budgétaires. Les solutions budgétaires ont été déterminées de commun accord entre les deux parties. Cependant, le gouvernement a par la suite décidé d’ignorer les solutions convenues, ce qui a déclenché une action de protestation de la part du BUT et de quatre autres syndicats du secteur public des Bermudes.

Le Ministère des Affaires intérieures des Bermudes tente à présent d’obtenir une injonction permanente visant à ce que toute action de grève menée par le BUT et les quatre autres syndicats soit déclarée illégale. L’audience se déroulera du 24 au 26 novembre.

L’IE a exprimé tout son soutien envers le BUT et a envoyé une lettre au Premier ministre des Bermudes, Michael Dunkley, afin de lui rappeler qu’en ratifiant les Conventions 87 et 98 de l’Organisation internationale du Travail, son pays s'est engagé à respecter le droit des travailleurs/euses et des fonctionnaires à la liberté syndicale et à la négociation collective.

L'IE a également appelé les autorités des Bermudes à retirer leur action en justice à l’encontre du BUT, à préserver un dialogue constructif avec les syndicats, ainsi qu'à respecter les conventions collectives.