Ei-iE

La société civile réagit à la stratégie de la Commission européenne pour les ODD

Publié 25 novembre 2016 Mis à jour 28 novembre 2016

L'Internationale de l’Education s'est ralliée à d'autres organisations de la société civile pour demander aux instances dirigeantes de l'Union européenne de garantir la mise en œuvre intégrale des Objectifs de développement durable.

Les organisations de la société civile ont fait part de leur consternation suite à la publication, le 23 novembre dernier, de la Communication de la Commission européenne relative auxObjectifs de développement durable (ODD), intitulée  « Prochaines étapes pour un avenir européen durable - Action européenne en faveur de la durabilité». Cette dernière a été critiquée par SDG Watch Europe, une alliance regroupant plus de 90 organisations de la société civile, créée en vue de faire pression sur l'Union européenne (UE) et ses Etats membres pour leur rappeler leur responsabilité de garantir la mise en œuvre intégrale des ODD.

« Adoptés il y a plus d'un an par l'ensemble des Etats membres des Nations Unies, les ODD sont le reflet d'une vision mondiale commune en faveur d'un monde meilleur et plus juste. Ils offrent à l'UE un nouveau cadre lui permettant d'opérer un changement radical et d'abandonner progressivement ce paradigme actuel non viable, à l'origine des inégalités, d'une détérioration de l'environnement, d'une accélération du changement climatique, d'une concentration des richesses et du pouvoir politique entre les mains d'un cercle toujours plus restreint d'individus privilégiés, et du profond mécontentement d'une grande partie de la population européenne vis-à-vis de l'UE, ses institutions et ses politiques. »

Nécessité de réformer les politiques

L'alliance insiste sur le fait que l'UE doit assumer ses responsabilités en ce qui concerne la promotion d'un modèle de développement alternatif au sein duquel l'individu, la justice sociale, la protection de l'environnement et de la santé, la démocratie et la transparence occupent une place centrale. SDG Watch Europe s'inquiète du peu d'informations concernant le plan de mise en œuvre à l'échelle européenne, ce qui pose question quant à la volonté de l'UE de réaliser cette vision transformatrice des ODD.

SDG Watch Europe estime qu'un changement de cap dans les domaines politiques clés est indispensable, si l'on souhaite garantir une mise en œuvre cohérente des ODD par l'UE et ses Etats membres. Bon nombre de politiques européennes ralentissent délibérément l'élan en faveur des ODD, tout en accentuant l'insécurité économique, les inégalités sociales et en matière de santé, les dommages causés à l'environnement au sein et en dehors de l'Europe, la perte de confiance du grand public et l'instabilité politique.

L'alliance s'inquiète également de l'absence de consultation des acteurs de la société civile pour la préparation de la Communication de la Commission.

IE: priorité à l'achèvement des cycles d'études

Si l'Internationale de l'Education (IE) salue effectivement les accords conclus par l'UE, elle déplore toutefois l'absence de consultation des organisations de la société civile et des syndicats d'enseignants au niveau européen.

« Nous nous félicitons du fait que l'engagement en faveur de l'éducation de qualité et du travail décent pour toutes et tous soient des domaines prioritaires pour la Commission », a souligné Fred van Leeuwen, Secrétaire général de l'IE.

Il a cependant ajouté que l'IE et les éducateurs/trices européen(ne)s s'étonnent de la trop grande importance accordée à l'accès à l'éducation: « Nous avons lutté sans relâche pour orienter les priorités non pas uniquement sur l'accès, mais aussi sur l'achèvement des cycles primaires et secondaires, comme énoncé dans l'ODD 4.1 - un élément devant être pris en compte dans la stratégie européenne ».

Rappelant que les syndicats sont reconnus à juste titre comme les partenaires sociaux pour le développement durable, il a également souligné que l'IE et ses affiliés espèrent pouvoir jouer un rôle actif, mais que cela nécessite « un dialogue social renforcé et institutionnalisé ».