Ei-iE

Les enseignant(e)s célèbrent et se font entendre

Publié 1 novembre 2006 Mis à jour 1 novembre 2006

Le 5 octobre 2006 a été une journée d’action et une journée de célébration, les enseignants du monde entier défilant dans les rues pour défendre leurs droits et se rassemblant afin de promouvoir leur profession et d’honorer leurs collègues.

L’Internationale de l’Education a accueilli une série d’événements à Bruxelles à l’occasion de la Journée Mondiale des Enseignants, à commencer par un panel de discussion sur des enseignants de qualité pour une éducation de qualité, suivi par une Table ronde avec le Président de l’IE Thulas Nxesi et le Secrétaire général Fred van Leeuwen, Johanna Walgrave de l’OIT, Georges Haddad de l’UNESCO et Anne-lise Hostmark Tarrou, Présidente du CEART, le comité d’experts qui contrôle la conformité avec les normes énoncées dans les Recommandations OIT/UNESCO. Pour plus de détails sur le rapport majeur de l’IE au CEART, veuillez lire en page 8.

Voici un aperçu d’événements qui se sont déroulés dans divers pays :

A Lisbonne, la capitale du Portugal, plus de 25.000 travailleuses de l’éducation ont pris part à une marche pour manifester contre la proposition du ministre de l’Education d’introduire un statut de carrière enseignante pour les éducateurs du pré-scolaire et pour les enseignants du primaire et du secondaire. Le nouveau statut met en place des changements majeurs pour les enseignants dans de nombreux aspects de leur durée et de leurs conditions d’emploi et les syndicats le considèrent comme une atteinte sérieuse à leur profession.

A Athènes, en Grèce, plusieurs événements étaient organisés en même temps qu’une manifestation par les membres de la Fédération des Enseignants du Primaire, qui demandent de meilleures rémunération et une augmentation du budget de l’éducation publique. Dans un message de solidarité de l’IE, van Leeuwen a déclaré : « Les gouvernements doivent accepter que la profession enseignante n’est pas une entreprise volontaire et que les enseignantes et les enseignants ont besoin de salaires décents pour exercer leur profession ».

Dans les Caraïbes, le Syndicat des Enseignants de Barbade a organisé une semaine complète d’activités comprenant une journée nationale de gratitude envers les enseignants, une cérémonie de remise de récompenses pour les étudiants et les enseignants, un cours public, un séminaire de développement professionnel et un événement social au siège du syndicat, avec un repas, des boissons et une séance de karaoké.

Les enseignants de diverses organisations aux Philippines ont marqué la Journée mondiale des Enseignants en coopération avec le Département de l’Education et la Commission sur l’Education Supérieure et l’Education Technique. L’Alliance of Concerned Teachers (Alliance des Enseignants Impliqués) a organisé plusieurs activités dans la région de Mindanao, y compris un forum et un concours d’écriture d’un essai ou d’une composition.

Au Niger, les chefs tout comme les dirigeants politiques et administratifs ont visité des écoles et décerné des prix aux enseignants les plus méritants. La célébration a coïncidé avec un débat au Parlement à propos d’accusations que d’anciens agents de l’éducation auraient mal géré les fonds de l’éducation. Le syndicat a saisi l’opportunité pour réaffirmer l’importance de la transparence et de la bonne gestion des ressources de l’éducation ainsi que le rôle du syndicat dans le contrôle et l’application des politiques éducatives.

En Ethiopie, la célébration de la Journée Mondiale des Enseignants a été reportée au samedi 7 octobre car, dans le contexte de la répression gouvernementale actuelle, les enseignants n’ont pu obtenir la permission de se joindre aux événements le 5 octobre. Les enseignants, les parents et les supporteurs d’Addis Abbeba et de la banlieue se sont rendus à l’événement, lequel a permis de réfléchir à des enseignants de qualité et à une éducation de qualité. La Secrétaire générale de l’IE, Janice Eastman, a envoyé une lettre de soutien. La lecture de cette lettre a suscité une ‘standing ovation’ pour la communauté internationale pour son support. Les dirigeants de syndicats enseignants arrêtés précédemment avaient été relâchés sous caution et ont pu être présents pour accueillir les collègues.

Au Canada, les syndicats enseignants à travers le pays ont organisés une série d’événements et de campagnes afin de souligner le rôle clé joué par les enseignants dans la société. Les enseignants de Colombie Britannique ont coordonné une campagne de publicité réussie dans laquelle des citoyens célèbres ont livré leurs témoignages sur des enseignants importants dans leurs vies. Par exemple un écrivain très apprécié explique : « Ma mère était une enseignante au jardin d’enfants. Elle m’a donné l’amour des histoires. Mon enseignante de grade 1 m’a appris à lire. Elle m’a donné l’amour des livres. Les enseignants nous offrent ce qu’ils aiment. »

En Allemagne, le GEW (Syndicat Education et Sciences) a publié un livret bigarré intitulé Fier d’être enseignant, où figurent les profils d’enseignants en Indonésie, au Brésil, au Kenya et en Australie de même qu’en Allemagne. Il a également envoyé un email de salutations coloré avec la photo d’un énorme bouquet de tulipes rouges et un message de remerciements.

Félicitations aux employeurs à Victoria, en Australie, qui ont crée une campagne de publicité pleine d’esprit pour marquer la Journée Mondiale des Enseignants. De larges écarts dans des journaux ont montré un enseignant riant et portant plusieurs chapeaux rigolos empilés sur la tête.

Le titre disait : « Les enseignants le font avec un chapeau (hat) et esprit » - un jeu de mots avec « cœur (heart) et esprit ». La publicité annonçait : « Chaque jour les enseignants portent plusieurs casquettes, d’entraîneur à directeur de projet, de créatif à animateur. Ils apportent une passion et un enthousiasme à la salle de classe qui inspirent nos étudiants. Les enseignants sont des professionnels pluri-talentueux qui mènent nos enfants dans l’apprentissage ».

Si seulement chaque enseignant recevait les mêmes éloges et respect de la part de l’employeur !

******

Message du Président de l'IE Thulas Nxesi sur la Journée Mondiale des Enseignantes et des Enseignants:

Au nom de l'Internationale de l'Education, je voudrais souhaiter une joyeuse "Journée Mondiale des Enseignantes et des Enseignants" à l'ensemble des 30 millions d'enseignantes et d'enseignants qui sont membres dans plus de 350 de nos syndicats affiliés.

Et je voudrais aussi dire merci aux enseignantes et enseignants partout dans le monde!

Merci pour votre attention et votre dévouement envers les étudiantes et étudiants. Merci pour votre ardeur au travail et les longues heures passées dans les salles de classes, dans la cours de récréation, et au sein de la communauté. Merci pour votre professionnalisme et votre engagement envers la formation continue. Merci pour votre activisme dans nos syndicats et votre solidarité avec les collègues aux quatre coins du monde.

Aux enseignantes et enseignants du monde entier… je vous salue! Je sais qu'ensemble nous pouvons renforcer notre profession et construire des systèmes éducatifs publics stables et forts au sein de tous nos pays.

**********

Dans sa déclaration sur la Journée Mondiale des Enseignantes et Enseignants, l'UNESCO nous a avertit que le monde aura besoin de 18 millions nouveaux enseignantes et enseignants. Durant les dix prochaines années afin de répondre à la demande du secteur de l'éduction primaire. “Il n'existe pas de solution viable à long-terme pour nos défis face à l'éducation et à la pénurie d'enseignantes et d'enseignants sans investissement dans des formations et des mesures afin de favoriser le respect pour la profession enseignante », ont dit les dirigeants de l'agence des Nations Unies.