Ei-iE

Haïti : appel à la solidarité internationale avec les collègues de l’éducation après le tremblement de terre

Publié 9 septembre 2021 Mis à jour 19 octobre 2021

L’Internationale de l’Éducation a lancé un appel à l’action urgent pour venir en aide aux syndicalistes et aux enseignant·e·s en Haïti à la suite d’un tremblement de terre dévastateur.

Le 14 août, la région des Nippes, située à 150 km à l’est de la capitale, Port-au-Prince, a été frappée par un séisme de magnitude 7,2. Cette catastrophe naturelle a causé des morts, des blessé·e·s et des dommages aux infrastructures. Elle a en outre gravement perturbé le système éducatif.

Dix jours plus tard, le 24 août, le bilan officiel s’élevait à plus de 2.200 morts et à plus de 12.000 blessé·e·s. Le séisme a provoqué l’effondrement de milliers de logements et de plusieurs dizaines d’écoles. La rentrée des classes, prévue début septembre, a été reportée. Les routes ont été détruites, rendant difficile l’accès aux victimes et l’évaluation des dommages et des besoins. Les autorités sont toujours en train de procéder à cette évaluation.

« Nous ferons tout notre possible pour répondre aux appels à l’aide en faveur des syndicalistes et des enseignants touchés par le tremblement de terre. À cette fin, je fais appel à la générosité de toutes les organisations membres pour contribuer au Fonds de solidarité. »

David Edwards, secrétaire général de l’Internationale de l’Éducation

Les syndicats de l’éducation en contact étroit avec les pouvoirs publics

Depuis le tremblement de terre, malgré les difficultés de transport et de communication, les quatre organisations affiliées à l’Internationale de l’Éducation en Haïti sont restées en contact étroit avec les enseignant·e·s dans les zones touchées par le tremblement de terre.

Un affilié a réussi à recueillir à distance les informations suivantes sur ses membres : un enseignant mort, 143 blessé·e·s, 204 maisons détruites et 1.461 maisons endommagées. Des responsables d’une autre organisation affiliée ont réussi à se rendre dans la région sinistrée et ont rencontré les victimes, évalué les besoins et élaboré un plan d’action pour prêter assistance au secteur de l’éducation local. Ces efforts sont toujours en cours.

Fonds de solidarité de l’Internationale de l’Éducation pour Haïti

L’Internationale de l’Éducation exprime son soutien total aux organisations affiliées en Haïti face à ces circonstances douloureuses.

« Nous ferons tout notre possible pour répondre aux appels à l’aide en faveur des syndicalistes et des enseignants touchés par le tremblement de terre. À cette fin, je fais appel à la générosité de toutes les organisations membres pour contribuer au Fonds de solidarité », a déclaré le secrétaire général de l’Internationale de l’Éducation, David Edwards.

Les contributions au Fonds de solidarité pour Haïti peuvent être versées sur le compte suivant :

Internationale de l’Éducation

Banque ING

24, Avenue Marnix

1000 Bruxelles

IBAN : BE05 3101 0061 7075

Swift : BBRUBEBB

Veillez à indiquer la communication suivante : Haïti

Défis persistants

Outre les catastrophes naturelles, les éducateur·trice·s haïtien·ne·s continuent de faire face à de sérieux défis, notamment le harcèlement de la part du gouvernement, les retombées de l’assassinat du président haïtien et les mesures nécessaires pour protéger la santé et la sécurité de la communauté éducative pendant la pandémie.

L’Internationale de l’Éducation suivra de près la situation des éducateur.trice.s et de l’éducation en Haïti.