• Home
  • News
  • Senegal: teachers demand review of pay and working conditions

Senegal: teachers demand review of pay and working conditions

"Teaching is a profession, not volunteer work. Decent pay keeps education personnel motivated and devoted to their profession." In a letter to Senegal President Abdoulaye Wade on 14 July, EI expressed its regret that the government is slow in reacting to the demands of teachers to review their pay and working conditions.

The government even attempted to break the trade union movement by employing non-qualified markers for exams. EI requests President Wade to ensure that negotiations with the teachers bring about satisfactory results for all parties and the financial agreements to be put in place as soon as possible. Below is EI's letter dated 14 July 2006 (in French): __________________________ Président de la République du Sénégal Maître Abdoulaye WADE Fax: 00 221 823 97 19 Bruxelles, 14 juillet 2006 Excellence, L'Internationale de l'Education (IE), la plus grande fédération syndicale mondiale d'éducateurs représentant plus de 29 millions de membres dans 166 pays, dont les syndicats d’enseignants SNEEL-CNTS, SUDES, SYPROS, UDEN et SAES, s’inquiète de la lenteur des négociations menées par le gouvernement concernant la revalorisation des conditions de travail et de vie des personnels de l’éducation. L’Internationale de l’Education, se faisant ainsi l’écho de ses cinq affiliés au Sénégal, regrette le délai imposé par le gouvernement, d’abord à ouvrir des négociations (négociations ouvertes le 14 avril 2006 suite au préavis de grève déposé le 19 janvier 2006) et ensuite à mettre en œuvre le protocole d’accord. A cet égard, l’intersyndicale s’est déjà adressée à vous pour demander votre arbitrage en date du 29 juin. L’Internationale de l’Education regrette le report des négociations et le mépris manifesté à l’égard des enseignants par le biais de leurs représentants syndicaux légaux. Ainsi, la modicité de la somme retenue pour couvrir l’indemnité de logement des enseignants, est insultante à l’égard d’une profession qui joue un rôle déterminant pour le développement et l’avenir du pays et de ses citoyens. Vous n'ignorez pas, Excellence, que la précarité ne cesse de s'aggraver. Or, une éducation de qualité passe par des enseignants valorisés et respectés. La paupérisation qui frappe les enseignants est inacceptable. L'enseignement est une profession, et non du volontariat. Une rémunération décente permet de garder les enseignants motivés et dévoués à leur profession. Par ailleurs, le fait que votre gouvernement ait recours à la menace et au dénigrement des représentants légitimes des enseignants est inacceptable. De même, l’Internationale de l’Education ne peut que condamner le fait que le gouvernement ait tenté de briser le mouvement syndical en recourant à des gens non qualifiés pour corriger les examens. Dans ce contexte, l’Internationale de l’Education vous demande d’intervenir afin que les négociations avec les enseignants aboutissent rapidement à la satisfaction de toutes les parties et que les accords financiers soient rapidement mis en œuvre. L’Internationale de l’Education ne manquera pas de veiller à l’évolution de la situation. Je vous prie d'agréer, Excellence, l'expression de ma considération, Fred van Leeuwen Secrétaire général Cc: Primature: Premier Ministre, M. Macky SALL - fax 00 221 823 44 79 SNEEL/CNTS – SUDES – SYPROS – UDEN IE Lomé, CISL

Share this page