• Accueil
  • News
  • L’IE encourage les ressources éducatives libres de qualité  

L’IE encourage les ressources éducatives libres de qualité  

Des représentant(e)s de l’Internationale de l’Education et de ses organisations membres ont insisté sur les liens entre une éducation de qualité et des ressources éducatives libres lors de la seconde conférence sur les ressources éducatives libres qui a eu lieu à Ljubljana, en Slovénie.

Le rôle des ressources éducatives libres (REL) dans la réalisation de l’objectif de développement durable (ODD) 4 était l’un des thèmes principaux du second congrès sur les REL qui s’est tenu à Ljubljana en Slovénie. La conférence dont le thème était « Des REL pour une éducation de qualité inclusive et équitable: de l’engagement à l’action », a été organisée conjointement par l’UNESCO et le gouvernement slovène.  

Les objectifs du congrès étaient les suivants:

-          Examiner les solutions pour répondre aux défis de diffusion des bonnes pratiques de REL dans les systèmes éducatifs du monde entier;

-          Présenter les meilleures pratiques mondiales dans le domaine des REL, les initiatives et les expert(e)s; et

-          Fournir des recommandations pour la diffusion des REL en faisant le rapprochement avec les meilleures pratiques.

Les voix des syndicats de l’éducation

Des représentant(e)s de l’Internationale de l’Education (IE) et de ses organisations membres de Nouvelle-Zélande, Canada et Argentine ont souligné le fait qu’une éducation de qualité ne peut pas ignorer l’importance des ressources de qualité et leur disponibilité pour les enseignant(e)s afin de fournir un enseignement de qualité.

Lors d’un atelier sur la politique d’éducation libre, Ressources, pratiques et infrastructures, Jeannie Read, du National Tertiary Education Union (NTEU, Nouvelle-Zélande) a insisté sur l’importance d’accorder de l’attention aux questions professionnelles et aux conditions de travail des enseignant(e)s et du personnel de l’enseignement supérieur pour tout ce qui concerne les politiques de REL. Elle a également souligné les droits de liberté académique et les responsabilités, les droits de propriété intellectuelle et les autres questions qui ne font pas toujours partie des conditions d’emploi standards dans des environnements de travail de plus en plus précaires.

David Robinson, de l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université, représentant de l’IE dans le panel principal « Le rôle des enseignant(e)s, étudiant(e)s et institutions dans les REL », a insisté sur le fait que la création et la dissémination des connaissances libres servent au mieux l’intérêt général. Il a abordé les principaux obstacles pour les enseignant(e)s qui les empêchent d’adopter les REL: l’accès et la localisation des REL, les questions financières et juridiques (les droits d’auteur par exemple), les encouragements et le soutien (notamment en temps), la qualité et la pertinence des ressources, ainsi que la propriété. Il a également noté que les économies engendrées par le coût moins élevé des livres et revues devraient être entièrement réinvesties dans l’éducation, et notamment dans le développement et la formation du personnel, des récompenses et incitants pour les enseignant(e)s, ainsi que dans la maintenance des référentiels et sites de REL. Il a terminé sa présentation en insistant sur l’importance de l’implication des enseignant(e)s et de « ne pas faire des REL pour eux, mais avec eux ».

L’IE a également été impliquée dans un événement parallèle sur les Droits d’auteur pour une éducation libre à travers le monde organisé par l’Association COMMUNIA et l’Institut pour la propriété intellectuelle. Des délégué(e)s de l’IE ont insisté sur l’importance de défendre une législation des droits d’auteur améliorée et d’exemptions largues pour des fins éducatives et de recherche qui faciliteraient la communication académique et une éducation de qualité et équitable pour tou(te)s.

Projet de plan d’action adopté

Le Congrès a également adopté à l’unanimité le plan d’action de Ljubljana sur les REL 2017 qui définit des Recommandations pour la diffusion des REL en soutien à l’ODD 4. L’UNESCO a remercié l’IE et ses affiliés pour leurs retours avant et pendant la conférence.

Le Plan d’action aborde cinq domaines d’action pour les parties prenantes: améliorer la capacité des utilisateurs à trouver, réutiliser, créer et partager des REL; régler les questions linguistiques et culturelles; assurer un accès inclusif et équitable à des REL de qualité; développer des modèles durables ; et assurer des environnements politiques accompagnants.

Lors de la procédure de consultation, l’IE a défendu un système/une approche complète de l’école pour les réformes éducatives. Les REL devraient faire partie d’une discussion plus large sur la façon d’améliorer les systèmes d’éducation. Cela comprend un budget en hausse, une mobilisation pour l’éducation, des institutions éducatives correctement financées, ainsi que des soutiens et incitants pour des enseignant(e)s qualifié(e)s et formé(e)s.

En outre, l’IE a insisté sur l’importance d’impliquer les syndicats de l’éducation dans les développements politiques et la mise en œuvre des REL. Et elle incite à la prudence concernant les motifs lucratifs privés impliqués dans le développement des REL et les services liés qui ne correspondent pas aux intérêts de la communication et au renforcement des systèmes publics.

L’avenir: un instrument international sur les REL?

La déclaration ministérielle a appelé « tous les acteurs du secteur de l’éducation à mettre en œuvre les recommandations du Plan d’action sur les REL de Ljubljana 2017 pour améliorer la collaboration autour des REL grâce à une coalition dynamique qui étendra et consolidera les engagements en actions, stratégies et législation dans ce domaine. »

Plusieurs orateurs ont souligné la nécessité d’un instrument international pour les REL. Qian Tang, Assistant Directeur général pour l’éducation, a déclaré que l’UNESCO continuera à être une plateforme pour le dialogue politique et le développement des REL.  

Cet événement sera au programme de la prochaine conférence générale de l’UNESCO en novembre 2017 et l’IE espère que l’UNESCO réaffirmera son engagement à faire progresser les politiques et pratiques de REL pour renforcer la démocratisation des connaissances et contribuer à la réalisation de l’ODD 4.