• Accueil
  • News
  • Le personnel de l’éducation africain dit adieu à l’un de ses anciens dirigeants

Le personnel de l’éducation africain dit adieu à l’un de ses anciens dirigeants

Thomas Ango Bediako (87), coordinateur régional principal de l’Internationale de l’Education de 1993 à 2003, s’est éteint dans sa ville natale de Kotwa, dans le district de Bakwai, au Ghana, le 10 mai. Plus de deux mille personnes ont assisté à ses funérailles, qui ont duré une journée entière.

Des représentant(e)s du gouvernement ont rappelé la contribution apportée par Bediako au développement du Ghana tout au long de sa vie, qui lui a valu des « funérailles nationales » avec les honneurs militaires. Dans son discours, le Secrétaire général émérite de l’Internationale de l’Education (IE), Fred van Leeuwen, a décrit Tom Bediako comme un éducateur talentueux, un militant syndical dévoué et un défenseur passionné de la justice, de la liberté et de la démocratie. « Lorsqu’il représentait le secteur de l’éducation de l’Afrique au sein de la communauté internationale, il plaidait inlassablement pour que l’éducation se voie accorder une priorité plus élevée dans les agendas politiques et il rappelait aux gouvernements nationaux, d’Afrique, d’Europe et d’autres régions du monde, leur responsabilité dans le développement et le renforcement des écoles publiques en Afrique », a souligné van Leeuwen.

En 1995, la décision des Nations unies de faire de l’Education pour tous l’un des principaux objectifs du Millénaire pour le développement était revêtue de l’empreinte de Bediako, selon van Leeuwen. Ce dernier a également évoqué le militant anti-apartheid qui avait réussi à mobiliser l’ensemble du mouvement des enseignant(e)s africain(e)s contre le système sud-africain de l’apartheid et à aider les enseignant(e)s sud-africain(e)s à résister à l’oppression, à lutter pour la liberté et la démocratie et à créer leur premier syndicat multiracial de l’éducation, le South African Democratic Teachers' Union (SADTU).

Parmi les personnes qui ont rendu hommage à Tom Bediako se trouvaient plusieurs centaines de membres de la Ghana National Association of Teachers (GNAT), d’autres syndicats de l’éducation ainsi que des représentant(e)s syndicaux/ales d’Afrique du Sud, de Gambie, du Zimbabwe et des États-Unis.

L’IE était représentée par son Vice-Président pour l’Afrique, John Mugwena Malukeke, la coordinatrice régionale principale, Assibi Napoe, et le personnel du bureau régional de l’IE à Accra.

Thomas Bediako laisse son épouse, Agnès, quatre enfants, vingt-quatre petits-enfants et seize arrière-petits-enfants.