• Accueil
  • News
  • Afrique : Le Comité régional fixe le cap pour revitaliser l’éducation et le professionnalisme des enseignant·e·s

Afrique : Le Comité régional fixe le cap pour revitaliser l’éducation et le professionnalisme des enseignant·e·s

Le Comité régional africain de l’Internationale de l’Education s’est réuni à Accra du 10 au 13 février pour examiner les progrès réalisés et fixer le cap politique pour la période suivante.

Au cours de cette réunion de trois jours, le Comité a défini les priorités de la région, décidant de renforcer la démocratie, de défendre l’éducation du public et de faire pression pour que l’Objectif de développement durable 4 soit atteint à l’échéance de 2030. Le Secrétaire général de l’Internationale de l’Education, David Edwards, le Secrétaire général adjoint, Haldis Holst, et le Coordinateur senior, Dennis Sinyolo, ont participé à la réunion.
 
Dans son discours d’ouverture, le Président du Comité régional, Christian Adai-Poku, a exprimé sa vive inquiétude face aux attaques continues dans les écoles, qui ont entraîné la mort et le déplacement de nombreux enseignant·e·s et enfants. Il a souligné la nécessité pour l’Internationale de l’Education (IE) et ses organisations membres d’intensifier leurs efforts pour la défense des droits humains. 
 
David Edwards a présenté les tendances mondiales en matière d’éducation ainsi que la stratégie de l’IE jusqu’en 2023, en soulignant la nécessité d’un financement public durable pour une éducation de qualité en Afrique. Edwards a dénoncé la privatisation et la commercialisation croissantes de l’éducation ainsi que les menaces toujours plus grandes qui pèsent sur les droits humains et la démocratie dans la région. M. Edwards a également souligné la nécessité pour les gouvernements de s’attaquer à la crise climatique, notamment par l’éducation au changement climatique.
 
Haldis Holst a mis l’accent sur les programmes de solidarité et de coopération au développement menés par les organisations membres dans la région et sur leur impact sur la force et les revendications des syndicats.
 
Dennis Sinyolo a présenté le cadre des normes d’enseignement professionnel de l’IE/UNESCO adopté par le 8e Congrès mondial de l’IE en 2019, en soulignant comment les éducateur·trice·s peuvent prendre l’initiative et utiliser les normes pour faire progresser la profession et revitaliser l’éducation dans la région. Les membres de la commission ont exprimé de sérieuses préoccupations quant aux tendances croissantes à la précarisation et à la déprofessionnalisation dans la région. Ils ont salué les lignes directrices sur les normes professionnelles comme un outil puissant de professionnalisation. 
 
Les rapports d’activité et financiers de la région et le plan stratégique de l’IE pour l’Afrique ont également été discutés. En outre, le Secrétaire général de l’IE et le Président du Comité régional ont officiellement ouvert le nouveau bureau régional. 
 
Le Comité a pris note en particulier de la situation difficile à laquelle sont confrontés les collègues au Kenya, où la Teachers Service Commission (TSC) mène une campagne soutenue contre le Kenya National Union of Teachers (KNUT). Les membres du Comité ont dénoncé les attaques incessantes du TSC contre le syndicat et ont exprimé leur solidarité avec le KNUT et les éducateur·trice·s kenyan·e·s.