NÉCROLOGIE : EMANUEL ACRISINE FATOMA

L’Internationale de l’Éducation est profondément attristée par la perte de notre collègue, Emanuel Fatoma, qui est décédé le lundi 6 juillet 2020 à Freetown, en Sierra Leone. On se souviendra d’Emanuel Fatoma comme d’un grand professeur et défenseur de l’éducation qui s’est constamment battu pour la justice sociale pour tou·te·s, et en particulier pour la fraternité entre enseignant·e·s.

Emanuel Fatoma a pris sa retraite de l’Internationale de l’Éducation en 2017 après avoir été coordinateur, puis coordinateur principal dans la région Afrique de l’Internationale de l’Éducation pendant 24 ans. Fatoma a incité de nombreuses personnes à former des syndicats de l’éducation très forts depuis la création de l’organisation en 1993. Beaucoup se souviendront de ses visites qui ont encouragé les dirigeant·e·s des syndicats par des exemples pratiques de bon leadership. Sa citation de ralliement était « Unite or Perish » (Unir ou périr). Les syndicats d’enseignants en Afrique regretteront une personne très éloquente et compétente. Rencontrer et parler avec Fatoma rappelait à chacun·e l’histoire et la politique de son propre pays. Il avait l’Afrique dans le cœur et il avait également été député au Parlement de Sierra Leone pendant dix ans, pendant lesquels il a représenté les enseignant·e·s.
 
Fatoma a consacré toute sa vie professionnelle au service des enseignant·e·s. Il a commencé comme professeur de littérature, puis est devenu secrétaire général du Sierra Leone Teachers' Union (SLTU), avant de devenir membre du Parlement. Fatoma était un fervent défenseur de l’éducation et le premier coordinateur de la Campagne mondiale pour l’éducation. Il avait un sens de l’humour qui résonnait parmi les enseignant·e·s et les dirigeant·e·s des syndicats dans les pays qu’il a visités à travers le continent africain.
 
Populairement appelé le « doyen », il était une figure de proue qui défendait l’éducation par le biais des programmes de coopération au développement de l’Internationale de l’Éducation.
 
Nous avons perdu un enseignant, un syndicaliste, un politicien, un militant, un mentor et un père. 
 
Que son âme repose dans la paix éternelle.
 
 
Lisez l’article de l’Internationale de l’Éducation « Adieu à un grand syndicaliste et défenseur de la coopération au développement » ici.