• Accueil
  • News
  • Biélorussie : condamnation de la violence contre des manifestant·e·s pacifiques

Biélorussie : condamnation de la violence contre des manifestant·e·s pacifiques

Le Bureau européen de l’Internationale de l’Éducation, le Comité syndical européen de l’éducation (CSEE), dénonce avec force la violence utilisée par les autorités biélorussiennes à l’encontre des manifestant·e·s pacifiques dans tout le pays.

La Biélorussie connait des manifestations dans tout le pays depuis le 9 août, suite à l’annonce par la Commission électorale centrale de la Biélorussie de la réélection du président Alexandre Loukachenko avec 80 % des voix.
 
De nombreux gouvernements — et les participant·e·s au sommet européen du 19 août — critiquent les élections nationales comme n’étant ni libres ni équitables. 
Censure de l’information
 
Le CSEE a fermement dénoncé la violence utilisée par les autorités biélorussiennes contre des manifestant·e·s pacifiques. « Nous condamnons la censure d’Internet et des médias, les détentions et l’intimidation des journalistes afin d’arrêter le flux d’informations sur la situation dans le pays, et la prévention du débat public et de toute réponse collective à la fraude électorale », a déclaré le CSEE. « Nous déplorons les attaques contre les travailleurs et travailleuses et leur droit d’interrompre le travail en signe de protestation. »
 
Le CSEE a exhorté les autorités biélorussiennes à mettre fin à toute violence, à libérer tou·te·s les manifestant·e·s arrêté·e·s et emprisonné·e·s, et à poursuivre tous les fonctionnaires responsables de toutes les formes de répression contre les manifestant·e·s pacifiques. Il a également appelé au lancement d’un nouveau processus électoral, sous la supervision de la Commission électorale, auquel toutes les parties, y compris les observateurs internationaux, peuvent faire confiance.
 
Solidarité avec le secteur de l’éducation
 
« En ces temps de turbulences et au début de la nouvelle année universitaire et scolaire, le CSEE exprime sa profonde solidarité avec les enseignants, les chefs d’établissement et le personnel éducatif ainsi qu’avec les étudiants pour une solution pacifique », a déclaré Susan Flocken, Directrice européenne du CSEE. « Nous souhaitons aux travailleurs et aux habitants de Biélorussie force et courage dans leurs revendications pour le changement et une société démocratique. » 
 
Liberté de réunion
 
L’Internationale de l’Éducation exhorte les autorités biélorusses à s’abstenir de toute tentative de supprimer le droit à la liberté de rassemblement et de menacer les employé·e·s de l’enseignement public souhaitant participer à des manifestations dénonçant la violation des droits et libertés fondamentaux. L’Internationale de l’Éducation continuera à suivre de près les développements en Biélorussie.