• Accueil
  • News
  • Campagne mondiale d’alphabétisation climatique

Campagne mondiale d’alphabétisation climatique

En juin 2020, le Bureau exécutif de l'Internationale de l'Éducation a rejoint l'initiative mondiale pour l’alphabétisation climatique, tout comme des centaines d'autres syndicats, d’organisations du secteur de l'éducation et de la société civile et de particuliers. L'objectif est d'accroître la compréhension et les connaissances des étudiant·e·s au sujet de la crise climatique et d'encourager le passage à l’action. La campagne est conçue pour faire de l'éducation au climat une priorité pour les gouvernements lorsqu'ils se réunissent pour la COP 26 en novembre 2021 à Glasgow.

Les organisations et les particuliers soutenant la campagne ont signé une lettre adressée aux gouvernements et aux responsables des Nations Unies. Il y aura des actions de suivi aux niveaux national et international. Une réunion virtuelle s'est tenue hier, le 18 octobre, dans le cadre du Forum de l'innovation durable, afin de galvaniser l'action pour le climat.
 
La Secrétaire générale adjointe, Haldis Holst, a pris la parole lors de la réunion. Elle a souligné l'urgence d'agir, les progrès ayant été trop lents jusqu'à présent. L'Internationale de l’Éducation a joué un rôle essentiel pour garantir que les gouvernements s'engagent à universaliser l'éducation aux changements climatiques dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD 4.7). Pourtant, cinq ans plus tard, le monde est bien loin d'inclure l'éducation aux changements climatiques dans les politiques et cadres éducatifs, les programmes, la formation et l'évaluation des enseignant·e·s. Un récent contrôle montre que les efforts d'intégration de l'éducation au climat dans ces quatre domaines ont été inégaux et insuffisants.
 
Holst a souligné que la participation des enseignant·e·s à la campagne pour universaliser l’éducation aux changements climatiques de qualité est essentielle. « L’éducation aux changements climatiques fait partie de l’ADN des enseignants, car notre objectif est de préparer les étudiants à l’avenir. Les enseignants doivent donner de l'espoir aux étudiants », a-t-elle déclaré. Cependant, elle a également souligné que, pour ce faire, « les éducateurs et éducatrices du monde entier ont également besoin d’une éducation au climat », car il·elle·s doivent être préparé·e·s à mettre en œuvre le programme sur le climat. 
 
L'éducation au climat est un élément important de l'éducation civique, de la transmission des valeurs démocratiques et de l'encouragement d'une citoyenneté active. Cependant, les enseignant·e·s ne sont pas toujours libres d'enseigner les faits - leur autonomie professionnelle est limitée par des dirigeant·e·s ou des systèmes qui nient la science du climat.
 
L'Internationale de l’Éducation travaille avec l'UNESCO sur une enquête auprès des enseignant·e·s au sujet de l'ODD 4.7. Les sujets incluent les changements climatiques. L'enquête vise à identifier les défis pédagogiques et le soutien que reçoivent les enseignant·e·s, ainsi qu'à identifier les différentes stratégies pédagogiques utilisées pour enseigner aux étudiant·e·s les connaissances, les compétences, les valeurs et les attitudes pour agir et lutter contre les changements climatiques. L'objectif est que les résultats de l'enquête éclairent les gouvernements et influencent leurs politiques.
 
Dans son intervention, Holst a souligné l'importance d’inciter au changement en travaillant à partir de la base. Les organisations membres de l'Internationale de l’Éducation du monde entier font campagne pour le changement aux niveaux local et national. Elle a également souligné la nécessité de synergies entre de multiples secteurs et que l'éducation soit reconnue par les gouvernements comme un outil puissant dans la lutte contre la crise climatique. Cette reconnaissance doit être suivie du financement et de la priorisation nécessaires.
 
Un récent rapport PISA de l'OCDE, basé sur les réponses d'étudiant·e·s de 15 ans dans les 66 pays qui ont répondu, a montré que les étudiant·e·s se sentaient informé·e·s au sujet des changements climatiques, ce qui n’est pas le cas pour d’autres problèmes mondiaux. Quatre-vingt-huit pour cent en avaient une bonne connaissance et la plupart fréquentaient une école où il était enseigné.
 
L’Internationale de l’Éducation demande que l’éducation aux changements climatiques soit garantie pour chaque apprenant.e – de l’éducation à la petite enfance à l’éducation des adultes. L'éducation aux changements climatiques doit être reconnue comme faisant partie intégrante d'une éducation de qualité et les gouvernements doivent veiller à ce que les enseignant·e·s disposent du temps, des ressources, de la formation et du soutien dont il·elle·s ont besoin.
 
Veuillez cliquer ici pour en savoir plus sur le travail effectué par l’Internationale de l’Éducation pour soutenir l’initiative mondiale d’alphabétisation climatique.