Ei-iE

Les enseignants dominicains manifestent leur solidarité à l'égard des réfugiés haïtiens

Publié 22 janvier 2010 Mis à jour 22 janvier 2010

Les syndicalistes enseignants de la République dominicaine font tout ce qui est en leur pouvoir pour apporter eau, nourriture et médicaments à la frontière tandis que les réfugiés haïtiens fuient Port-au-Prince à la recherche d’aide humanitaire.

L’ Asociación Dominicana de Profesores(ADP), affiliée de l’IE, a mis en place un système pour aider les personnes dans les villes frontalières remplies de tentes et pour identifier des enseignants haïtiens hospitalisés en République dominicaine.

Le 20 janvier, des membres de l’ADP parmi lesquels Maria Teresa Cabrera, qui appartient également au Bureau exécutif de l’IE, sont venus en aide à une enseignante qui se trouvait dans une situation très critique et nécessitait une intervention chirurgicale.

Les répliques d’une magnitude de 6,1 ont amené encore plus d'Haïtiens, cédant à la panique et craignant pour leur vie, à franchir la frontière. Mais les répliques ont aussi été ressenties dans les zones frontalières de République dominicaine. Dans un courriel adressé à l’IE, Maria Teresa Cabrera a rapporté que de nombreuses écoles ont suspendu les cours car les bâtiments ont pu être endommagés lors des répliques et il est trop dangereux d’y pénétrer.

Elle a souligné qu’elle-même et les membres de l’ADP, aux côtés de tous les dominicains, manifestaient leur totale solidarité et leur soutien à l’égard de leurs voisins haïtiens.