Ei-iE

Après la tragédie, le syndicat haïtien d'enseignants envisage l'avenir

Publié 26 février 2010 Mis à jour 26 février 2010

Plus de 1.100 enseignants ont perdu la vie lors du séisme massif qui a dévasté Haïti le 12 janvier, selon les estimations des dirigeants du Syndicat haïtien d'enseignants.

Jean Lavaud et René Jolibois, respectivement Secrétaire général et Secrétaire général adjoint de la Confédération nationale des éducateurs d'Haïti (CNEH), ont reçu un accueil touchant, lors de la Conférence de l'IE pour l'Amérique du Nord et les Caraïbes, tenue à Port-d'Espagne, à Trinidad-et-Tobago, les 25 et 26 février.

Les responsables du syndicat haïtien d'enseignants ont dit qu'ils étaient reconnaissants pour la grande solidarité manifestée par les organisations membres de l'Internationale de l'Education de par le monde.

La CNEH a entamé un programme d'assistance financière qui aidera les enseignants et leur famille à se remettre de la catastrophe. Avec l'aide de l'IE, la CNEH mettra également en place des programmes d'assistance psychologique.

Le syndicat est déterminé à jouer un rôle central dans la reconstruction du système scolaire haïtien. Le soutien reçu de la communauté internationale devrait permettre à Haïti de mettre sur pied un système scolaire public qui puisse offrir une éducation publique de qualité à tous les jeunes du pays, a indiqué jean Lavaud.

Dans son discours d'ouverture, le Secrétaire général de l'IE, Fred van Leeuwen, a souligné que la crise économique mondiale aura des conséquences sérieuses sur l'enseignement et l'apprentissage. De nombreux gouvernements de la région sont, ou seront, confrontés à des contraintes budgétaires sans précédent, qui pourraient affecter les dépenses en matière d'éducation.

Fred Van Leeuwen a dit qu'il s'attendait à ce que les années 2010-2012 soient des années d’austérité pour le secteur public. Il a souligné que l'éducation était la clef du redressement économique, et qu'en temps de crise, les investissements publics dans le secteur de l'éducation devraient être accrus, plutôt que réduits.

Les dirigeants des syndicats d'enseignants des Etats-Unis et du Canada ont abordé avec leurs collègues des Caraïbes une série de défis, tels que l'élaboration de partenariats avec les gouvernements et de stratégies pour promouvoir des environnements d'apprentissage sûrs. Une discussion sur les examens standardisés, peu à peu appliqués dans un nombre croissant de pays, a débouché sur une recommandation faite par la conférence que l'Internationale de l'Education entreprenne des recherches à propos de l'expansion du phénomène.

Toutes les organisations membres de la région ont participé à la conférence, organisée par le Caribbean Union of Teachers(CUT) et la Trinidad and Tobago Unified Teachers' Organization(TTUTA).