Ei-iE

Adoption par des couples homosexuels en Australie : une victoire

Publié 2 septembre 2010 Mis à jour 2 septembre 2010

Le Parlement de l’Etat le plus peuplé d’Australie s’est prononcé en faveur de l’octroi aux couples homosexuels des mêmes droits qu’aux couples hétérosexuels en matière d’adoption.

Les parlementaires de l’Etat de la Nouvelle-Galles du Sud ont voté par 46 voix contre 44 en faveur de la suppression des clauses discriminatoires contenues dans la loi sur l’adoption.

Dans deux autres juridictions, l’Australie occidentale et le Territoire de la capitale australienne, l’adoption par des couples homosexuels est déjà légalement autorisée.

Les débats sur le projet de loi a duré quatre jours et a attiré une foule de 200 manifestants devant le bâtiment du Parlement à Sydney.

David Clarke, qui menait la manifestation, a affirmé que ses partisans n’étaient pas motivés par leurs convictions religieuses.

« Cela n’a rien à voir avec la religion », a-t-il déclaré. « Il s’agit de moralité et des droits des enfants ».

Kristina Keneally, fervente catholique et Premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, a soutenu la proposition de loi.

« En arrêtant ma position sur cette proposition de loi, j’ai tenu compte de mon expérience de mère, de mes responsabilités de parlementaire et de ma conscience en tant que chrétienne et membre de l’Église catholique », a-t-elle indiqué.

Le chef du parti d’opposition libéral, Barry O’Farrell a également voté en faveur du changement.

« Je soutiens cette mesure aujourd’hui … dans l’intérêt des enfants, mais aussi parce que je ne pense pas que notre société doive exclure des personnes qui ont une contribution à apporter pour des raisons de genre, d’orientation sexuelle, de foi, d’origine ou de n’importe quel autre facteur », a-t-il expliqué.

Le Australian Education Union(AEU) félicitent les membres de l'Assemblée législative de la Nouvelle-Galles du Sud qui ont su abroger la dernière législation de leur Etat discriminatoire envers les couples homosexuels et leurs familles.

Le Président fédéral de l'AEU Angelo Gavrielatos a indiqué « que cette législation garantit que les personnes soient évaluées selon des critères objectifs lors de l'adoption d'enfants plutôt qu'en se fondant sur leur orientation sexuelles, et elle reconnnaît lea diversité des familles existant au sein de nos communautés en leur accordant les droits et responsabilités légaux de toutes les familles. »