Ei-iE

Canada: l’éducation est un enjeu clé d’importantes élections

Publié 29 mars 2011 Mis à jour 5 avril 2011

La Fédération canadienne des enseignantes et enseignants (FCE), le plus important affilié de l’IE au Canada, a répondu à l’appel du Premier ministre pour des élections fédérales anticipées le 2 mai en demandant aux gens de « voter pour des candidats et candidates qui accordent la priorité à l'éducation et aux programmes publics à l'appui du bien-être des enfants et des jeunes ».

La Présidente de la FCE, Mary-Lou Donnelly a souligné les nombreux défis auxquels sont confrontés les systèmes d’enseignement public, expliquant que « même si l’éducation est de compétence provinciale ou territoriale, les programmes et les services de nombreux ministères du gouvernement fédéral influent directement sur l’enseignement et l’apprentissage dans les écoles du Canada ».

Entre autres exemples de politiques des agences fédérales affectant directement les enseignants de base dans leur travail au quotidien, elle a cité celles des Affaires indiennes et du Nord Canada (éducation autochtone), du Patrimoine canadien (langues officielles et droit d’auteur), des Ressources humaines et du Développement des compétences Canada (travail, pauvreté et sans-abri), des Finances et de la Santé.

Donnelly s’est également référé à un document récemment publié par la FCE et intitulé Election fédérale: l’éducation, les enfants et les jeunes. Distribué aux quatre coins du Canada,ce document attire l’attention sur la position et les recommandations du syndicatà l’égard des enjeux suivants: pauvreté des enfants, garde d’enfants, coopération internationale, condition et droits des femmes, droits des travailleurs et travailleuses, et cyberconduite.

L’IE soutient ses collègues canadiens dans leur lutte pour assurer un enseignement public gratuit pour tous et demande aux candidats aux élections fédérales de soutenir de fortes politiques éducatives favorisant l’éducation inclusive, l’emploi d’enseignants qualifiés pour fournir une éducation de qualité et des salaires décents pour les travailleurs de l’éducation.