Ei-iE

Mauritanie: les enseignants demandent au gouvernement de négocier

Publié 19 avril 2011 Mis à jour 3 mai 2011

Le syndicat mauritanien et affilié à l'IE,le Syndicat National de l’Enseignement Secondaire(SNES), a joint ses forces à celles du Syndicat Indépendant des Professeurs de l'Enseignement Secondaire (SIPES) pour appeller à une grêve de trois jours, du 8 au 10 mai, afin d'amener le gouvernement de Mauritanie à la table des négociations.

Dans une déclaration envoyée à l'IE, le SNES s'est félicité de sa récente journée d'action, organisée le 11 avril, mais a déploré le fait que le gouvernement n'ait pas encore cherché à négocier.

Le Secrétaire général du SNES, Sidi Idoumou Boudide, a indiqué  que « l’enseignant du secondaire est plus que jamais déterminé à reconquérir sa place naturelle au sein de la société mauritanienne » et à  « disposer des moyens lui permettant d’assurer son rôle d’éducateur et de modèle de référence ».

L'IE soutient fermement son organisation membre dans sa lutte pour obtenir des droits de négociation collective et syndicaux en Mauritanie et le respect des accords passés. L'IE demande aux autorités nationales de rejoindre la table des négociations pour aborder les difficultés et trouver des solutions pragmatiques.

Pour lire l’intégralité de la déclaration du SNES en français, cliquez ici.