Ei-iE

Bahreïn: Le recours des dirigeants de la BTA reporté

Publié 14 décembre 2011 Mis à jour 9 janvier 2012

La décision sur le recours des dirigeants de la BTA, Jalila al-Salman et Mahdi Abu Dheeb, a été reportée au 19 février, afin de permettre la prise en compte des recommandations du rapport de la Commission d’enquête indépendante de Bahreïn (BICI). Cela a pour conséquence de prolonger la détention de Mahdi Abu Dheeb. Malgré l'état de santé préoccupant du président de la BTA, la cour a rejeté les demandes de libération introduites par ses avocats. Jalila, qui était en contact avec Mahdi pour la première fois depuis le mois de juillet, a rapporté à L'IE qu'il lui est apparu "faible, pâle et très amaigri".

La campagne en ligne lancée par LabourStart, en partenariat avec l’IE, a déjà généré plus de 4700 messages envoyés aux autorités bahreïnies par des syndicalistes et autres particuliers. L’IE encourage les affiliés et affiliées de ses organisations membres à agir maintenant et à joindre leur voix à l’appel de LabourStart !

Au travers de son Appel d’action urgente lancé le 9 décembre, l’IE invite également ses organisations membres à contacter leur gouvernement et la représentation diplomatique de Bahreïn dans leur pays afin de faire pression sur les autorités de  Bahreïn pour que soient mises en œuvre les recommandations de la BICI et que les peines prononcées contre Jalila al-Salman et Mahdi ‘Issa Mahdi Abu Deeb soient révoquées et les poursuites contre les autres leaders de la BTA abandonnées.

Les ambassades de plusieurs pays qui suivent la situation à Bahreïn depuis le début des manifestations au printemps, dont la Suède, le Canada et les Etats-Unis, ont déjà répondu positivement aux demandes des affiliés de l’IE de s’adresser au gouvernement bahreïni.

L’EI lancera un nouvel appel à ses organisations membres en janvier en vue de l’audience du 19 février.