Ei-iE

Myanmar: l'IE apporte son soutien à la construction d'un mouvement syndical fort

Publié 16 juillet 2012 Mis à jour 19 juillet 2012

Maung Maung, Secrétaire général de la Fédération des syndicats birmans, pense pouvoir retourner dans son pays d'origine en novembre sans courir de risque de persécution.

Il a déclaré lors la réunion du Comité régional Asie Pacifique (IEAP), qui s'est tenue les 11 et 12 juillet à Bangkok, en Thaïlande, que les changements démocratiques au Myanmar ont pu voir le jour grâce à la solidarité internationale sans relâche et aux pressions politiques.

Quatre-vingt-un syndicats, dont deux organisations d'enseignants, ont pour l'instant déposé leur candidature auprès des autorités publiques. Réfugié politique de longue date, Maung Maung a demandé une aide internationale en faveur du mouvement syndical émergent dans son pays.

Financement de l'IE

L'IE a débloqué des fonds pour le développement des organisations d'enseignants au Myanmar. « Nous sommes déterminés à aider les enseignantes et les enseignants du Myanmar à établir une organisation indépendante et démocratique, mais aussi à soutenir le pays dans la construction d'un système éducatif public de qualité », a déclaré le Secrétaire général de l'IE, Fred van Leeuwen.

Sujets de la réunion Asie-Pacifique

La réunion du Comité régional Asie Pacifique, présidée par Yuzuru Nakamura, ancien Président du Japan Teachers’ Union, a abordé diverses questions régionales ainsi que de nombreux programmes professionnels et syndicaux menés par le Bureau régional en 2012. Susan Hopgood, Présidente de l'IE, a présenté la participation de l'IE aux efforts de l'ONU et de la Banque mondiale pour atteindre les objectifs de l'Education pour Tous.