Ei-iE

Des champs aux classes: Conférence sur le travail des enfants

Publié 24 juillet 2012 Mis à jour 26 juillet 2012

Les organisations membres de l'IE aborderont les liens qui existent entre le travail des enfants et l'accès réduit à une éducation de qualité, lors de la Conférence internationale sur le travail des enfants dans l'agriculture, qui se tiendra du 28 au 30 juillet à Washington, aux Etats-Unis.

La Conférence est organisée par la Marche mondiale contre le travail des enfants, un mouvement mondial composé de syndicats, d'enseignants et d'organisations non gouvernementales visant à protéger les enfants de l'exploitation économique et à leur donner l'accès à une éducation publique de qualité.

L'évènement réunira plus de 150 représentant(e)s issu(e)s de 50 pays développés et en développement cherchant à partager leur connaissance, à renforcer les partenariats et à établir une plate-forme d'action et de suivi.

Il s'appuiera sur la feuille de route en vue de l’élimination des pires formes de travail des enfants d’ici 2016, ainsi que sur les Plans d'action nationaux relatifs au travail des enfants.

Nous ne pouvons l'ignorer!

« Le travail des enfants dans l'agriculture est un problème persistent aux Etats-Unis et à travers le monde », a déclaré Jill Christianson, de la National Education Association (NEA), l'organisation membre de l'IE qui participe à la conférence. « Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, 820.000 enfants travaillent dans l'agriculture aux Etats-Unis. »

« Dans ce pays, il est légal pour les enfants à partir de 12 ans de travailler dans l'agriculture, souvent dans des conditions préjudiciables pour leur santé et leur sécurité. C'est à la fois une question économique et éducative », a-t-elle ajouté.

Septante pour cent des pauvres du monde sont concentrés dans les communautés rurales. Selon l'Organisation internationale du Travail (OIT), 60 pour cent des enfants travailleurs dans le monde travaillent dans l'agriculture. Près de 130 millions de filles et de garçons de moins de 18 ans aident à produire une grande part de l'alimentation et des boissons que nous consommons.

L'IE et l'UITA (Union internationale des travailleurs de l'alimentation, de l'agriculture, de l'hôtellerie-restauration, du tabac et des branches connexes) œuvrent ensemble afin de sensibiliser au travail des enfants dans les communautés rurales. Cela inclut de travailler avec les enseignant(e)s et de créer des liens au niveau local entre les syndicats d'enseignants et les syndicats des travailleurs agricoles.

Cela implique également de faire campagne pour améliorer l'enseignement rural et de rechercher des ressources adéquates, afin de répondre aux besoins éducatifs des enfants de tous niveaux en milieu rural.

Déséquilibre de genre

Les filles font face à un double fardeau combinant le travail domestique au travail agricole. Les filles plus âgées manquent d'opportunités de travail décentes et peuvent être confrontées à un accès réduit à l'éducation, à la santé et à la participation à la prise de décisions.

« Le travail des filles est souvent de nature cachée - travail domestique, agriculture, prostitution, petits services et artisanat - et en-dehors de la définition courante de travail » stipule la Résolution de l'IE sur le travail des enfants adoptée par le 6ème Congrès mondial de l'IE 2011.

La délégation syndicale mondiale participant à la réunion de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies 2012 a également exprimé sa déception d'avoir échoué à adopter des conclusions relatives à l'autonomisation des femmes rurales et leur rôle pour éradiquer la pauvreté et la faim, au développement et aux défis économiques actuels.

L'éducation, synonyme d'autonomisation

« En cette période de crise économique mondiale, qui peut faire reculer les progrès considérables accomplis lors de cette dernière décennie, la nécessité d'un mouvement dynamique et cohérent pour poursuivre les efforts en vue d'éradiquer le travail des enfants reste fondamentale », a déclaré le Secrétaire général de l'IE, Fred van Leeuwen, un des orateurs principaux à la conférence.

« L'IE soutient fermement le travail essentiel que la Marche mondiale effectue pour libérer les enfants du travail et pour contribuer à leur donner des opportunités éducatives afin de leur assurer un avenir.  L'IE et la Marche mondiale sont engagées à poursuivre la défense des droits de l’enfant par le biais de la campagne pour l'Education pour Toutes et Tous et de la lutte contre le travail des enfants », a-t-il conclu.

Cliquez ici pour télécharger le matériel et les ressources de la campagne de l'IE « Une heure contre le travail des enfants », lancée en collaboration avec le Programme international sur l'abolition du travail des enfants de l'Organisation internationale du Travail (OIT-IPEC).

Cliquez ici pour accéder à la Résolution de l'IE sur le travail des enfants adoptée au dernier Congrès mondial du Cap, en Afrique du Sud.

Pour de plus amples informations sur la 56ème séance de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies, veuillez cliquer ici

Pour de plus amples informations sur la Marche mondiale contre le travail des enfants, veuillez cliquer ici

Pour lire le récent article de Jill Christianson sur le travail des enfants, veuillez cliquer ici