Ei-iE

Mauritanie: Table Ronde pour une éducation de qualité

Publié 10 janvier 2013 Mis à jour 11 janvier 2013

Du 3 au 5 janvier, l’IE a organisé une table ronde à Nouakchott, en Mauritanie, avec ses 4 syndicats affiliés: le SNEM, le SNEP, le SNES, le SNEF. La rencontre, sur le thème « Pour plus de qualité dans l’Education en Mauritanie! », visait à réunir les affiliés de l’IE autour d’une même table, afin qu’ils puissent réfléchir et discuter ensemble sur une stratégie commune pour améliorer l’Education mauritanienne.

Echanges d’expériences régionales

Marième Sakho, Secrétaire générale du SYPROS du Sénégal et Aziz Mountassir, Secrétaire international du SNE/FDT du Maroc, tous deux membres du Bureau exécutif de l’IE, ont participé à cette table ronde pour apporter aux débats, leur expérience de syndicalistes de pays voisins de la Mauritanie ainsi que de membres du Bureau exécutif de l’IE.

Force de l’unité syndicale

La Représentante de l’IE Agnès Bréda a déclaré devant l’Inspecteur Général de l’Education Nationale à l’ouverture de la Table Ronde: « Ce combat pour une Education publique de qualité pour Tous, vous le menez, ici en Mauritanie, parce que vous êtes des enseignants-syndicalistes convaincus que l’avenir d’un pays démocratique ne peut se construire qu’avec une population éduquée et des citoyens avertis et responsables. Cette table ronde est le point de départ d’une coopération que l’IE veut mettre en place pour soutenir votre action placée dans le cadre de l’unité syndicale. »

Résultats de la table ronde

Les échanges ont été fructueux et ont donné naissance à une coordination des syndicats de l’IE, appelée la COSMAFINED. Cette nouvelle force syndicale aura vocation à discuter avec les autorités de l’Education nationale pour améliorer le système éducatif et la condition enseignante en Mauritanie.

Dans la déclaration finale suite à cette rencontre, les syndicats ont aussi salué le rôle joué par l’IE en vue du renforcement des capacités de ses membres à défendre le droit de tous les enfants à une éducation de qualité.

Ils ont réaffirmés leur engagement à défendre une éducation publique de qualité pour tous les enfants mauritaniens, et à œuvrer pour jeter les bases d'un véritable partenariat avec le Ministère d'Etat à l’Education nationale pour la bonne gestion du système éducatif dans le pays.

Ils ont par ailleurs exprimé leur solidarité avec les luttes des syndicats d'enseignants pour le droit à l'éducation et les libertés syndicales au Bahreïn, en Tunisie, dans les pays du Moyen-Orient, en Afrique du Nord, et dans tous les pays du monde.

La déclaration peut être lue dans son intégralité ici.