Ei-iE

Tanzanie: une avancée considérable pour pallier la pénurie d'enseignants

Publié 16 janvier 2013 Mis à jour 17 janvier 2013

A compter de janvier 2013, le gouvernement national de Tanzanie prévoit d'engager et de déployer plus de 28.000 enseignant(e)s dans les écoles primaires et secondaires. Cette avancée devrait permettre de réduire de plus de moitié la pénurie de personnel enseignant dans les écoles publiques.

Selon la Direction des communications présidentielles, il manquerait 57.177 enseignant(e)s dans les écoles publiques, un problème que l'Etat s'est engagé à résoudre au cours des prochaines années. Les nouveaux/elles enseignant(e)s seront recruté(e)s dans différentes universités du pays.

Des enseignant(e)s formé(e)s

« Selon les informations dont nous disposons, tous ces enseignants sont formés », a déclaré Ezekiah Oluoch, Secrétaire général par intérim du Tanzania Teachers’ Union(TTU). « Sur les 28.000 enseignantes et enseignants devant être recrutés, plus de 11.000 sont diplômés dans le domaine de l'éducation, à l’instar des enseignants professionnels qualifiés. Plus de 16.000 d'entre eux seront déployés dans des écoles primaires en Tanzanie continentale. Ils ont suivi une formation de deux ans dans le domaine de l'éducation et disposent donc des qualifications nécessaires pour enseigner dans les écoles primaires tanzaniennes. »

Oluoch a mis en lumière le fait que le TTU surveillait étroitement le déploiement de ces enseignant(e)s. « Cependant, le pays a toujours besoin de près de 50.000 enseignantes et enseignants dans l'enseignement secondaire et supérieur, et plus de 150.000 sont nécessaires dans les écoles primaires. A l'heure actuelle, on dénombre plus de 171.000 enseignants du primaire, plus de 57.000 enseignants du secondaire, et plus de 1.500 formateurs dans les établissements de formation pour les enseignants. »

Priorité accordée à certaines régions

A l'occasion de son discours prononcé devant des milliers de citoyen(ne)s au stade Barafu, à Igunga, dans la région de Tabora, le Président Jakaya Kikwete a déclaré que les régions connaissant la plus forte pénurie d'enseignants seraient prioritaires. La région de Tabora est l'une des régions qui manquent le plus d'enseignant(e)s. Cette région aurait en effet besoin de 2.055 enseignant(e)s.

Lors d'un rassemblement public, le Président Kikwete a en outre annoncé que le gouvernement était également confronté à d'autres problèmes dans le secteur de l'éducation, notamment à une pénurie de laboratoires, de résidences pour les enseignant(e)s, ainsi que de livres scolaires pour les élèves.

IE: Pénurie d'enseignants en Afrique subsaharienne

« Nous soutenons les autorités tanzaniennes dans leur lutte pour garantir une éducation de qualité », a déclaré Assibi Napoe, Coordinatrice principale du Bureau régional de l'IE. « Nous ne pourrons y parvenir qu'en veillant à recruter un nombre suffisant d'enseignantes et enseignants qualifiés et à leur offrir un salaire décent. Le gouvernement de Tanzanie doit comprendre que c'est à lui qu'il incombe de garantir une éducation de qualité. »

« Pour parvenir à une éducation primaire universelle de qualité pour tous dans le monde entier d'ici 2015, il faudrait encore recruter deux millions d'enseignantes et enseignants, dont 55 pour cent en Afrique subsaharienne », a souligné Napoe.