Ei-iE

Royaume-Uni: Campagne pour défendre l’éducation et protéger les enseignants

Publié 7 mars 2014 Mis à jour 10 mars 2014

NUT – (Syndicat national des enseignants) au Royaume-Uni prépare une action de dernier recours dans le cadre de la campagne “Stand up for Education”. Après avoir entamé des discussions avec les parents et le public, et avoir fait pression sur les politiques, NUT a appelé à une journée de grève nationale pour défendre le salaire et les conditions de travail des enseignants le 26 Mars.

Dans un contexte de privatisation rampante où les salaires et les conditions de travail des travailleurs sont revus à la baisse, menant à la dissolution des droits des travailleurs dans la quête d’un modèle économique plus rentable, NUT fait campagne pour défendre la dignité des enseignants et leur rôle fondamental au sein de la société. Le refus du gouvernement de prendre en considération les propositions du syndicat a fini par déclencher cette journée de grève à travers le pays le 26 Mars. Ce jour-là, NUT se dressera contre la charge de travail intolérable des enseignants,  leurs horaires de travail inacceptables, la mise en œuvre de systèmes de salaires liés aux performances et l’augmentation des contributions à leurs retraites ou encore leur obligation de travailler plus longtemps afin d’arriver à l’âge de la retraite.

Les revendications du syndicat d’enseignants sont  en parfait adéquation avec l’initiative de l’IE/CSEE “Uni(e)s pour l’éducation de qualité” et les 10 messages clés sur ‘Les points à améliorer pour une éducation de meilleure qualité en Europe’ adoptés par le Comité du CSEE les 23-24 Octobre 2013. “ Assurer que le personnel enseignant est qualifié et motivé est crucial pour la qualité dans les systèmes éducatifs ”, indique le point 7 du document.

Christine Blower, Secrétaire générale de NUT et Présidente du CSEE a récemment déclaré: “De nombreux enseignants se sentent totalement dépassés et il n’est pas surprenant que deux enseignants sur cinq quittent la profession après leurs premières cinq années d’exercice et que leur moral soit à un niveau historiquement bas. Des milliers de bons enseignants quittent la profession et l’éducation en ressort dégradée”. “Cette problématique devrait préoccuper tout le monde. Nos enfants méritent des enseignants enthousiastes et énergiques et non pas stressés et en surcharge de travail ” a-t-elle renchéri. NUT et les organisations membres du CSEE ne cesseront de plaider pour des conditions de travail acceptables et des salaires appropriés dans le secteur de l’éducation.