Ei-iE

Les syndicats d’enseignants en Europe et aux États-Unis appellent les Présidents à protéger l’éducation de qualité dans le cadre du Partenariat Transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP)

Publié 5 juin 2014 Mis à jour 10 juin 2014

Une lettre conjointe signée par l’Internationale de l’Éducation, le CSEE, AFT et NEA appelle le Président des États-Unis et le Président de la Commission européenne à protéger l’éducation de qualité dans le cadre du Partenariat Transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP).

Cette lettre présente les préoccupations communes relatives à l’introduction d’un apprentissage pour adultes et « d’autres services éducatifs » « privés » dans le champ d’application de l’accord, intégration qui pourrait grandement porter préjudice aux politiques  éducatives, aux écoles publiques et autres établissements d’enseignement  ainsi qu’aux enseignants, élèves/étudiants et communautés, aussi bien aux États-Unis qu’en Europe. Par ailleurs, la lettre conjointe souligne la nécessité pour certains pays de conserver une certaine autorité afin de fournir de la meilleure manière qui soit les biens publics tels que l’éducation ; c’est pourquoi les syndicats d’enseignants craignent que cette intégration des services éducatifs dans le TTIP ne compromette le processus de prise de décision démocratique. Cliquez ici pour lire la lettre.