Ei-iE

L’éducation parmi les objectifs pour le développement post-2015 des Nations Unies

Publié 6 juin 2014 Mis à jour 10 juin 2014

Le thème de l’éducation a franchi le dernier obstacle avant d’être inclus parmi la sélection d’objectifs pour le développement post-2015, en prévision de l’Assemblée générale des Nations Unies qui se réunira en septembre prochain et au cours de laquelle un scrutin déterminera les priorités pour les 15 années à venir.

Le Groupe de travail ouvert des Nations Unies a publié ce qu’il appelle un Projet zéro dressant la liste des objectifs proposés pour le développement durable post-2015, sur laquelle figure désormais l’éducation, grâce aux efforts inlassables déployés par l’Internationale de l’Education (IE), ses affiliés et ses organisations partenaires. Dans la mesure où le Groupe de travail ouvert ne se réunira plus qu’à deux occasions avant le vote de l’Assemblée générale des Nations Unies en automne, ce projet zéro peut être considéré comme une présélection quasi complète des objectifs qui seront mis sur la table.

L’inclusion de l’éducation à la quatrième position parmi les 17 objectifs potentiels constitue une avancée majeure pour faire de ce thème un domaine prioritaire au moins jusqu’en 2030. Toutefois, l’IE estime que la formulation exacte de ces objectifs pour l’éducation doit être réexaminée et affinée avant le vote,en particulier celle du point 4.9 concernant les enseignant(e)s: « D’ici à 2030, améliorer la qualité de l’enseignement au travers de la promotion de la formation des enseignant(e)s.» Jugeant la formulation de cet objectif trop vague et ouverte à l’interprétation, l’IE a suggéré de modifier son contenu afin de le rendre plus clair et a proposé une révision déjà acceptée par le Comité directeur de l’Education pour Tous de l’UNESCO lors de sa réunion à Oman le mois dernier.

Tout le travail de l’IE consiste désormais à faire en sorte que sa version amendée soit intégrée au document: « D’ici à 2030, tous les gouvernements sont tenus de garantir que tous les élèves bénéficient d’un enseignement dispensé par un personnel enseignant qualifié, motivé, suffisamment encadré et ayant suivi une formation professionnelle ».

L’IE a fait appel à ses affiliés afin qu’ils demandent à leurs ministres et ministères compétents d’appuyer cette nouvelle formulation de l’objectif. Par ailleurs, l’IE a proposé deux objectifs complémentaires:

« D’ici à 2030, augmenter de x pour cent le recrutement, le développement professionnel, la formation et la rétention des enseignant(e)s et de y pour cent le personnel de soutien à l’éducation dans les pays en développement, en particulier dans les pays les moins avancés » et

« D’ici à 2030, tous les pays sont tenus d’allouer 4 à 6 pour cent de leur produit intérieur brut ou au moins 15 à 20 pour cent de leurs dépenses publiques à l’éducation, et de renforcer la coopération financière en faveur de l’éducation, en privilégiant, dans les deux cas, les pays les plus nécessiteux ».

Les 30 membres du Groupe de travail ouvert se réuniront une nouvelle fois du 16 au 20 juin, tandis que leur dernière réunion avant l’Assemblée générale est prévue du 14 au 18 juillet en vue de finaliser la liste des objectifs.

Objectif proposé 4: offrir à chacun un accès à une éducation de qualité équitable et inclusive, ainsi que des opportunités d’apprentissage tout au long de la vie

4.1 d’ici à 2030, garantir que toutes les filles et tous les garçons achèvent un cycle d’enseignement primaire et secondaire gratuit, équitable et de qualité, assorti de résultats scolaires pertinents et concluants

4.2 d’ici à 2030, garantir à chacun un accès équitable à un enseignement supérieur abordable et de qualité, ainsi qu’à l’apprentissage tout au long de la vie

4.3 d’ici à 2030, augmenter de x pour cent la proportion d’enfants ayant la possibilité d’accéder à une éducation préprimaire inclusive et de qualité, ainsi qu’à d’autres programmes de développement de la petite enfance, et ayant achevé ces cycles de l’enseignement

4.4 réaliser l’alphabétisation universelle des jeunes et garantir leur acquisition des connaissances de base en calcul et, d’ici à 2030, augmenter de x pour cent la proportion d’adultes alphabétisés et ayant acquis les connaissances de base en calcul

4.5 d’ici à 2030, augmenter de x pour cent le nombre de jeunes et d’adultes, hommes et femmes, ayant acquis les compétences nécessaires pour pénétrer le marché de l’emploi, y compris la formation professionnelle, les TIC et les compétences en ingénierie, techniques et scientifiques

4.6 d’ici à 2030, faire en sorte que les populations marginalisées et vulnérables, notamment les personnes en situation de handicap et les peuples autochtones, puissent accéder à une éducation inclusive, au développement des compétences et à une formation professionnelle répondant aux besoins du marché du travail

4.7 d’ici à 2030, intégrer des compétences et des connaissances pertinentes aux programmes scolaires et aux programmes de formation, notamment l’éducation au développement durable et la sensibilisation à la contribution des cultures dans ce domaine

4.8 d’ici à 2030, faire en sorte que toutes les écoles et autres institutions éducatives garantissent à chaque élève des environnements d’apprentissage sûrs, sains, non discriminatoires et inclusifs

4.9 d’ici à 2030, améliorer la qualité de l’enseignement au travers de la promotion de la formation des enseignant(e)s.