Ei-iE

L'avenir de la profession enseignante au cœur des débats à Vienne

Publié 26 novembre 2014 Mis à jour 28 novembre 2014

Alors que plus tôt dans la journée, Jean-Claude Junker, Président de la Commission européenne, annonçait à Bruxelles la mise en œuvre d'un solide programme destiné à relancer la croissance au sein de l'Union européenne, les éducateurs/trices rassemblé(e)s à Vienne ont exhorté les représentant(e)s de la Commission présent(e)s en Autriche à s'assurer que ces investissements profiteraient avant tout au secteur de l'éducation.

A l'occasion de la Conférence spéciale du Comité syndical européen de l'éducation (CSEE), organisée aujourd'hui à Vienne, près de 250 délégué(e)s des affiliés de l'Internationale de l'Education (IE) provenant de toute l'Europe ont souligné la nécessité d'investir dans l'éducation – tant au niveau des infrastructures que des ressources humaines. Tous les deux ans, le CSEE – le Bureau européen de l'IE – organise des conférences afin de créer une plate-forme d'échanges permettant de réagir sur ce type d'initiatives.

Xavier Prats-Monné, Directeur général du Directorat général pour l'Education et la Culture de la Commission européenne et l'un des principaux intervenants de la conférence, a indiqué que deux des huit thèmes ciblés par ce programme concernaient directement l'éducation, et a encouragé les syndicats de l'éducation, en leur qualité de partenaires sociaux de la Commission européenne, à jouer un rôle actif à la table des négociations, afin de veiller à ce que l'avenir de la profession enseignante en Europe reçoive toute l'attention qu'elle mérite.

Dans son allocution d'ouverture, Fred van Leeuwen, Secrétaire général de l'IE, a rappelé aux participant(e)s que l'approche de l'éducation à la fois holistique et ciblant l'apprentissage tout au long de la vie, telle que défendue dans le rapport publié par l'UNESCO en 1996 et intitulé « L'éducation: un trésor est caché dedans », a été mise à rude épreuve au cours de ces dernières années. « L'éducation nous permet non seulement de savoir quoi faire, et comment – autant de compétences pratiques qui nous permettent d'évoluer dans la vie –, mais elle remplit également la mission cruciale de transmettre les valeurs démocratiques qui sous-tendent nos cultures et nos sociétés », a-t-il indiqué.

Martin Rømer, Directeur européen du CSEE, est revenu sur ces différents points dans son discours. « Le modèle social européen est actuellement confronté à de nombreux défis. Nous devons travailler main dans la main afin de veiller à ce que l'éducation soit considérée comme l'un des éléments de la solution », a-t-il déclaré.

Pendant le reste de la conférence, qui s'achèvera demain, les délégué(e)s se pencheront sur des résolutions portant sur ces thèmes, afin d'éclairer le travail du CSEE pour les prochaines années.