Ei-iE

Journée mondiale du SIDA 2014: l'éducation est cruciale pour faire baisser les taux d'infection

Publié 1 décembre 2014 Mis à jour 5 décembre 2014

Alors que le monde célèbre la 26e Journée mondiale de la lutte contre le SIDA, de nouveaux efforts sont réalisés afin de s'assurer que la génération de jeunes d'aujourd'hui reçoit l'éducation dont elle a besoin pour mettre fin au virus.

D'après les statistiques de l'UNICEF, le SIDA reste la principale cause de décès parmi les adolescent(e)s en Afrique, et la deuxième cause dans le monde. Les filles sont touchées de façon disproportionnée.

Les unes après les autres, les études montrent que l'éducation joue un rôle important non seulement dans la réduction des cas de VIH, mais aussi dans l'élimination de la stigmatisation et de la discrimination qui sont souvent exercées à l'égard des personnes vivant avec le virus. En s'assurant que toutes les filles reçoivent une éducation de qualité, les études révèlent que les taux de VIH, en particulier en Afrique subsaharienne, connaissent un déclin important. La diminution des taux d'infection au Zimbabwe, par exemple, a été directement attribuée à l'augmentation du pourcentage de femmes, 75 pour cent en tout, âgées de 15 à 24 ans, ayant terminé l'école secondaire du premier cycle.

D'ici 2020, l'objectif 90-90-90 est visé au niveau international pour que 90 pour cent de toutes les personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut, que 90pour cent des personnes atteintes du VIH reçoivent un traitement antirétroviral soutenu, et que 90 pour cent des personnes recevant un traitement obtiennent une suppression virale.

30 ans se sont écoulés depuis l'identification du premier cas de VIH/SIDA, mais le virus, qui agit sans discrimination, continue d'affecter la vie de personnes du monde entier. Aujourd'hui, près de 34 millions de personnes continuent de vivre avec le VIH/SIDA, tandis que plus de 35 millions ont succombé au virus au cours des trois dernières décennies.

Tenue pour la première fois en 1988, la Journée mondiale du SIDA est aussi importante en 2014 qu'elle l'était lors des débuts de l'épidémie. Une initiative de sensibilisation accrue est en cours afin de voir la prochaine génération de jeunes vivre dans un monde sans SIDA, avec pour objectif mondial d'éradiquer le virus d'ici 2030.