Ei-iE

Népal: le secteur de l’éducation durement touché par le séisme

Publié 29 avril 2015 Mis à jour 5 mai 2015

Alors que le bilan de la catastrophe causée par le plus violent séisme qu’a connu le Népal depuis des décennies ne cesse de s’alourdir au fil des jours, le secteur de l’éducation unit ses forces pour compter ses victimes et les écoles détruites.

La situation au Népal est désastreuse. Les secours parviennent avec difficulté dans la plupart des régions isolées et la situation ne s’améliore que très lentement. Plusieurs jours après le violent séisme qui a dévasté le centre du pays, le nombre de victimes ne cesse d’augmenter. Le bilan officiel fait état de plus de 5.000 morts, chiffre qui pourrait doubler, et l’on dénombre plus de 10.000 blessés.

Pour l’heure, le Bureau régional de l’Asie de l’Internationale de l’Education (IE) a reçu des nouvelles de trois organisations membres au Népal – NNTA, NTA et ISTU – qui se sont toutes engagées dans une collecte de fonds et de matériel pour faire face à la catastrophe.

L’éducation n’a pas été épargnée par le drame.

A travers le pays, le secteur de l’éducation déplore le décès de trois enseignants qui participaient à une séance de formation dans un centre de ressources, ainsi que celui d’un représentant du syndicat NNTA, membre du comité central, tué à l’extérieur de Katmandou. La NNTA a également signalé que plusieurs enseignants avaient été gravement touchés dans l’un des districts. Le syndicat a convoqué une réunion de son comité central afin de faire un bilan de la situation et de prendre toutes les mesures nécessaires. Toutefois, seuls quelques membres sont attendus à la réunion, en raison des conditions précaires.

L’ISTU ne déplore jusqu’à présent aucune victime parmi ses membres. Le syndicat a envoyé des messages à l’ensemble de ses affiliés pour obtenir des informations sur la situation à l’extérieur de la capitale, vu qu’il reste dangereux de sortir de la ville en raison des répliques.

Les responsables de tous les syndicats font le bilan des dégâts dans les différentes écoles de la capitale, tandis que la NNTA et la NTA communiquent régulièrement des informations à leurs districts concernant la sécurité des enseignant(e)s, des étudiant(e)s et des écoles.

Les districts les plus touchés sont Bhaktapur, Dadhin, Sankhu, Gorkha, Patan, Pokhra, Lamjung et Katmandou. Sagar Nath, coordinateur régional de l’IE, se rendra à Katmandou le 2 mai.

Chaque organisation membre a signalé à l’IE qu’elles communiqueraient de nouvelles informations au cours des deux à trois jours prochains, et remercient l’IE et ses organisations membres pour leur soutien et leur solidarité.

Toutes les contributions financières doivent être versées sur le compte suivant:

Internationale de l’Education

Banque ING

Avenue Marnix 24, B-1000 Bruxelles, Belgique

IBAN: BE05 3101 0061 7075

Compte: 310-1006170-75

SWIFT: BBRUBEBB

Communication: Solidarité Népal

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Nicolas Richard, Coordinateur Sénior de l’IE, Solidarité et Développement: [email protected]