Ei-iE

Un sprint final pour lancer les objectifs de développement durable de l'ONU a débuté à Paris

Publié 30 avril 2015 Mis à jour 5 mai 2015

Tandis que l'Initiative mondiale pour l'éducation avant tout du Secrétaire général de l'ONU arrive presque à la fin de son mandat, le sprint final pour lancer les objectifs post-2015 débute et tous les regards sont tournés vers les prochaines étapes du programme mondial.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a réuni le Comité directeur de haut niveau de l'Initiative mondiale pour l'éducation avant tout au siège de l'UNESCO à Paris. Ce moment a marqué le début de la dernière ligne droite de son mandat. Le projet de plaidoyer d'une durée de cinq ans et dont le terme est prévu en septembre 2016 a été lancé par Ban Ki-moon pour aider à faire de l'éducation une priorité des programmes de développement mondial et politiques et d'établir la voie à suivre pour l'objectif de développement durable pour l'éducation post-2015.

« Si cela n'avait pas été pour l'éducation, je ne serais pas devenu Secrétaire général des Nations Unies », a-t-il déclaré, réaffirmant le rôle clé de l'éducation pour parvenir à un développement durable, combattre les extrémismes et créer des opportunités pour tou(te)s.

Dans la capitale française, le Comité de l'Initiative mondiale a défini les prochaines étapes possibles pour s'assurer que les objectifs, cibles et indicateurs de l'éducation post-2015 disposent des moyens financiers et organisationnels nécessaires pour être réalisés d'ici la fin du projet en 2030.

En tant que membre de cette Initiative, la Présidente de l'Internationale de l'Education (IE), Susan Hopgood a insisté auprès de Ban Ki-moon, Gordon Brown, l'Envoyé spécial des Nations Unies pour l'Education globale, Irina Bokova, la Directrice générale de l'UNESCO et du Comité de l'Initiative, qu'il fallait en faire davantage pour s'assurer de la réussite des objectifs post-2015. Elle a souligné la nécessité de s'assurer que le nouvel objectif  de développement durable pour l'éducation dispose de cibles à atteindre exhaustives pour les enseignant(e)s et le financement de l'éducation.

« Comme le montre clairement le Rapport mondial de suivi sur l'EPT 2015,aucun des objectifs pour l'éducation ne sera atteint d'ici la fin de l'année comme cela avait été promis il y a 15 ans », a déclaré Hopgood. « L'Initiative mondiale pour l'éducation avant tout a un rôle important à jouer pour réaliser ces ambitions et s'assurer que le nouvel objectif pour l'éducation et ses cibles à atteindre soient réalisés après leur adoption. »

A l'occasion du Forum mondial sur l'éducation qui aura lieu au cours de ce mois-ci à Incheon en République de Corée, l'Initiative a reconnu qu'elle devait ajouter sa contribution à la déclaration du Forum et contribuer à la finalisation des nouveaux objectifs de développement durable qui seront décidés lors de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York en septembre.