Ei-iE

Royaume Uni : l’absence de reconnaissance pousse les enseignant(e)s à abandonner la profession

Publié 26 février 2016 Mis à jour 2 mars 2016

Les services d’enseignement public britanniques connaissent une véritable hémorragie de leurs effectifs, la plupart d’entre eux recherchant soit de meilleures conditions d’emploi hors du Royaume-Uni, soit de meilleures perspectives de carrière pour éviter l’emploi précaire.

En réponse aux commentaires émis récemment par l’Inspecteur principal des écoles d’Angleterre, Sir Michael Wilshaw, à propos du nombre d’enseignant(e)s abandonnant le système pour enseigner à l’étranger, Chris Keates, Secrétaire générale de la NASUWT, organisation membre de l’Internationale de l’Education (IE) au Royaume-Uni, a déclaré:

« Une nouvelle conséquence dramatique de la politique gouvernementale... Les services d’éducation publics sont face à une véritable hémorragie d’enseignantes et enseignants, et il ne s’agit pas uniquement de celles et ceux qui décident d’enseigner à l’étranger. Un nombre tout aussi important abandonne la profession pour rejoindre des secteurs offrant plus d’avantages sur le plan financier ». Le principal problème, a-t-elle souligné, est que les écoles n’offrent même plus de postes permanents aux nouveaux effectifs récemment diplômés.

La profession enseignante négligée au niveau mondial

La situation du Royaume-Uni n’est pas un cas isolé. A l’heure où les dirigeant(e)s et les gouvernements se préparent à participer au 6e Sommet international sur la profession enseignante (SIPE), l’IE a publié un document d’information mettant en exergue le manque de considération dont font l’objet les professionnel(le)s de l’enseignement en termes de formation et de perspectives de carrière.

Ce document, accessible en ligne, a été publié en parallèle du rapport d’information préparé par l’OCDE en prévision du Sommet : « Teaching Excellence through Professional Learning and Policy Reform »— Enseigner l’excellence au travers de la formation professionnelle et des réformes politiques. Ces deux documents soulignent l’importance d’offrir aux enseignant(e)s suffisamment d’opportunités de développement au cours de leur carrière, de manière à pouvoir répondre aux besoins de l’éducation au sein de nos sociétés en rapide mutation.