Ei-iE

Indonésie: les éducateurs/trices trouvent un allié en leur Vice-président

Publié 3 juin 2016 Mis à jour 6 juin 2016

Suite à leur entrevue avec le Vice-président du pays, les dirigeant(e)s du syndicat d’enseignants Persatuan Guru Republik savent qu’ils/elles pourront désormais compter sur un appui politique pour renforcer la profession enseignante et améliorer la qualité du système éducatif.

Le gouvernement considère le syndicat d’enseignants comme un partenaire stratégique pour faire progresser l’éducation

« La communauté enseignante, les environnements scolaires et les systèmes éducatifs doivent coexister en harmonie, car ce sont là des atouts majeurs de l’éducation qui permettent à chacune et chacun de se développer », a déclaré le Vice-président Jusuf Kalla à l’occasion du Dialogue sur l’éducation organisé le 27 mai dernier à Jakarta, autour du thème « Education nationale et renforcement du rôle du Persatuan Guru Republi Indonesia(PGRI) en période de transition ».

Rappelant que la population revendique en ce moment même une amélioration de la qualité des enseignant(e)s, il a reconnu que, à leur tour, les enseignant(e)s souhaitent davantage de protection sociale. En tant qu’organisation professionnelle, a souligné Kalla, le PGRI devrait sensibiliser la population aux mesures déjà mises en place pour améliorer la qualité des effectifs et de l’éducation nationale. Le gouvernement continue à considérer le PGRI comme un partenaire stratégique pour faire avancer l’éducation, a-t-il assuré.

Kalla a également expliqué qu’il convenait de s’atteler immédiatement au problème de la répartition inégale des effectifs. Actuellement placée sous la responsabilité des autorités régionales, l’éducation devrait être réglementée de manière à pouvoir assurer la mobilité des enseignant(e)s entre les régions, depuis le niveau provincial jusqu’au niveau municipal.

Améliorer la qualité de l’éducation et des effectifs

La Présidente du PGRI par intérim, Unifah Rosyidi, a souligné que, en tant qu’organisation professionnelle représentant les enseignant(e)s, le PGRI continue à travailler sans relâche à l’amélioration de la qualité de l’éducation et des effectifs.

Elle a précisé: « Le Vice-président s’intéresse de près à l’éducation et reconnaît l’importance d’assurer une synergie entre le gouvernement, les enseignant(e)s et les responsables d’établissement scolaire. Si l’état d’avancement de l’éducation est effectivement un indicateur du développement d’un Etat, la norme concernant l’enseignant(e) doit être la motivation et son haut niveau de formation. »

Le PGRI est un partenaire stratégique du gouvernement, a-t-elle souligné, tandis que le personnel enseignant et les responsables d’établissement scolaire s’engagent à améliorer la qualité de l’éducation nationale, ainsi que celle des effectifs et des étudiant(e)s.

Soulignant la nécessité d’une analyse globale des enseignant(e)s, elle a précisé que l’énorme pénurie d’effectifs s’observe principalement dans les écoles primaires, que les décisions en matière d’augmentation salariale relèvent de la responsabilité des gouvernements locaux et qu’il existe des dispositions légales fixant le « salaire minimum des enseignant(e)s », afin de protéger la profession.

Le PGRI, poursuit-elle, revendique une protection juridique pour le personnel, sachant que « bon nombre d’enseignantes et enseignants ayant tenté de faire régner la discipline parmi leurs étudiantes et étudiants croupissent en prison », le syndicat demeurant convaincu qu’à aucun moment, ils/elles n’ont eu l’intention de porter atteinte à l’intégrité physique de leurs étudiant(e)s. Par ailleurs, le PGRI s’engage à encourager les enseignant(e)s à modifier leurs méthodes pédagogiques de manière à ce qu’elles soient davantage centrées sur l’enfant et mieux adaptées à son développement.

Le PGRI - une organisation professionnelle représentant les enseignant(e)s, engagée en faveur de l’éducation de qualité pour tou(te)s

« Au nom de l’Internationale de l’Education (IE), le Bureau régional d’Asie-Pacifique souhaite féliciter le PGRI, ses antennes nationales et provinciales, ainsi que vous-même, pour avoir engagé un dialogue constructif avec le Vice-président de la République d’Indonésie », a écrit la Coordinatrice régionale principale pour l’Asie-Pacifique, Shashi Bala Singh, dans un message adressé le 31 mai dernier à Unifah Rosyidi.

Elle souligne encore: « Ce témoignage de sympathie dont fait preuve le Vice-président du pays en acceptant d’engager le dialogue avec le PGRI dans les bureaux mêmes de l’organisation représente un indicateur positif pour le syndicat, compte tenu de l’intérêt particulier porté aux revendications et aux problèmes des enseignantes et enseignants, tels que les pénuries d’effectifs, la qualité du personnel, les embauches contractuelles, la non-reconnaissance de leur statut d’emploi et l’absence de protection salariale. L’IE soutient les efforts déployés par le PGRI pour devenir une organisation professionnelle représentante des enseignantes et enseignants ainsi que son engagement à assurer une éducation de qualité pour toutes et tous au travers de la nomination régulière d’enseignantes et enseignants qualifiés sur le plan professionnel et bénéficiant de conditions de travail décentes. »