Ei-iE

Belgique: Les enseignant(e)s paient de leurs poches du matériel de cours

Publié 29 août 2016 Mis à jour 8 septembre 2016

Alors que la rentrée des classes approche à grands pas en Flandre, en Belgique, une nouvelle enquête vient de révéler que neuf enseignant(e)s sur dix dépenseront plus de 93 euros en moyenne sur leurs propres deniers en matériel pédagogique

Tout au long de l’année scolaire, les enseignant(e)s dépenseront la somme stupéfiante de 261 euros sur leur salaire pour du matériel didactique, selon une enquête publiée par le Christelijk Onderwijzersverbond(COV), un affilié belge flamand de l’Internationale de l’Education. Près de 70 pour cent des enseignant(e)s achètent des fournitures de classe et un peu moins de 60 pour cent apporteront du matériel fabriqué par leurs soins. Plus des deux tiers des enseignant(e)s investissent également dans des livres pour la bibliothèque de la classe.

« Les ressources de fonctionnement des écoles d’enseignement fondamental n’ont pas été indexées depuis plusieurs années », explique la secrétaire générale du COV, Marianne Coopman. « Les écoles éprouvent de plus en plus de difficultés à joindre les deux bouts ». Cela conduit à une situation dans laquelle les « enseignants investissent eux-mêmes pour offrir des cours de qualité ».

Charge du numérique

Même si les écoles sont encouragées à investir dans l’enseignement numérique, les ressources de fonctionnement restent les mêmes. Sept enseignant(e)s sur dix déclarent avoir acheté de l’encre pour leur imprimante pour leur travail à domicile.

L’utilisation croissante de la technologie signifie que les cours donnés sur des supports numériques doivent aussi être préparés de façon numérique. Or, plus de la moitié des enseignant(e)s n’ont pas accès à des ordinateurs portables de l’école. On attend néanmoins des enseignant(e)s qu’ils(elles) effectuent un gros travail de préparation à la maison, indique Coopman.

« Connaissez-vous beaucoup d’autres télétravailleurs qui doivent fournir un portable, un PC et/ou un accès Internet sans compensation supplémentaire ? Ou des travailleurs qui ne disposent pas de l’équipement nécessaire sur leur lieu de travail ? », demande-t-elle.

Le COV a instamment appelé le gouvernement flamand à élaborer un plan d’investissement pour l’enseignement primaire qui s’étende au-delà de la législature actuelle.