Ei-iE

Mexique: un syndicat aide à combler le fossé technologique

Publié 24 février 2017 Mis à jour 6 mars 2017

Grâce à une initiative lancée par le plus grand syndicat de l’éducation du Mexique, qui vise à aider ses membres à combler le fossé technologique qui divise le pays, les écoles défavorisées seront bientôt équipées en nouvelles technologies et les enseignant(e)s recevront des formations en informatique.

Le Sindicato Nacional de Trabajadores de la Educación(SNTE), un affilié de l’Internationale de l'Education (IE) au Mexique, lutte contre les inégalités en matière de maîtrise informatique et d’accès aux technologies, qui frappent le pays tout entier. Le syndicat a en effet mis sur pied un programme permettant aux écoles défavorisées du pays tout entier d’accéder aux nouvelles technologies, et inscrira des milliers d’enseignant(e)s à des formations virtuelles, afin de les aider à développer leurs capacités. Les enseignant(e)s recevront également du matériel pédagogique pour équiper leurs salles de classe.

Des tutoriels pour les zones sans réseau

En collaboration avec le fournisseur informatique Endless, le SNTE a créé une plateforme proposant des tutoriels vidéos hors-ligne, réalisés par le syndicat lui-même. Pendant la première phase du projet, la plateforme a été testée dans l’école primaire autochtone de Tlanesi.

Grâce à ce nouveau matériel, les enseignant(e)s des écoles rurales et autochtones situées dans des zones sans réseau peuvent profiter des mêmes opportunités que leurs homologues des grandes villes. Lors de cette première phase, 200 équipements seront distribués à 43 sections du SNTE dans différentes écoles du pays tout entier.

A l’occasion de la présentation officielle de cette plateforme, le Président du SNTE et membre du Bureau exécutif de l'IE, Juan Diaz de la Torre, a mis l’accent sur le lien entre égalité d’accès et éducation de qualité: « Sans une éducation de qualité, le cercle vicieux de la pauvreté et de la marginalisation ne se brisera jamais. »

Il a en outre insisté sur le fait qu'il était indispensable de bien former les enseignant(e)s afin d’offrir une éducation de qualité et d’améliorer la qualité des écoles publiques. Le SNTE « est un moteur de professionnalisation et rompt avec le modèle d’inégalité en mettant en œuvre des actions concrètes et réelles, à l'image de celle présentée aujourd’hui », a-t-il ajouté.