Ei-iE

Un projet de formation des enseignants mis en place

Publié 4 septembre 2008 Mis à jour 4 septembre 2008

L’Internationale de l’Education et Oxfam Novib ont lancé un projet pilote commun de formation des enseignants dans les pays en développement. Les objectifs de l’Education pour tous et les Objectifs du Millénaire pour le développement liés à l’éducation, auxquels l’IE adhère, ne peuvent être atteints sans un nombre suffisant d’enseignants convenablement formés et qualifiés.

La réalisation de l’objectif de l’Education primaire pour tous à l’horizon 2015 nécessite plus de 18 millions d’enseignants supplémentaires. Cependant, de nombreux pays, en particulier ceux en développement, sont toujours confrontés à une grave pénurie d’enseignants qualifiés alors que nous avons parcouru plus de la moitié du chemin vers 2015.

De nombreux pays d’Asie du sud et d’Afrique sub-saharienne, par exemple, ont recruté des enseignants non qualifiés, contractuels, communautaires, volontaires ou para-enseignants. Ces enseignants sont souvent moins bien rémunérés que les enseignants réguliers, n’ont pas droit à la retraite et ne bénéficient pas des autres avantages normalement accordés aux enseignants réguliers. De nombreux pays recrutent des enseignants non qualifiés afin de réduire leur budget de l’éducation, souvent à l’initiative des institutions financières internationales, telles que la Banque mondiale et/ou le Fonds monétaire international.

Le recrutement d’enseignants non qualifiés a provoqué la déprofessionnalisation de l’enseignement. Cette pratique a eu un impact négatif sur la qualité de l’éducation. Il est peu probable que des enseignants mal formés, mal rémunérés, et peu motivés dispensent un enseignement de qualité. De nombreux faits concourent à démontrer l’importance des enseignants. L’éducation de qualité passe par la qualité des enseignants. Il s’agit d’enseignants qui ont suivi une formation préalable suffisante et convenable, ont été initiés au métier d’enseignant et bénéficient d’un perfectionnement professionnel et d’un soutien continus.

L’Internationale de l’Education s’est engagée à promouvoir le droit à une éducation pour tous de qualité et, à cette fin, à poursuivre la mise en place de systèmes éducatifs publics ou financés par des fonds publics de qualité. C’est pourquoi l’IE a décidé de s’impliquer dans un projet pilote de formation d’enseignants en partenariat avec Oxfam Novib.

L’initiative proposée, appelée «Quality-Ed Project» (Projet pour des éducateurs de qualité) vise à compléter les efforts des autorités publiques en contribuant au développement et à la réalisation de programmes de formation, en particulier à l’intention des enseignants non qualifiés travaillant dans les écoles formelles et informelles. Ce projet cherche à valoriser la profession enseignante et à construire des passerelles entre l’éducation formelle et informelle. La formation envisagée impliquerait les gouvernements, les institutions locales de formation d’enseignants et d’autres acteurs dans les pays concernés, et serait sanctionnée par un certificat reconnu.

Des études de faisabilité sont actuellement menées dans les sept pays suivants: Afghanistan, Burkina Faso, Liberia, Mali, Niger, Ouganda et Pérou.

Des projets pilotes spécifiques seront menés dans quelques-uns des pays mentionnés ci-dessus. Les projets pilotes viseront à mettre au point des initiatives conjointes entre les autorités nationales, les syndicats d’enseignants membres de l’Internationale de l’Education et les organisations de la société civile partenaires d’Oxfam Novib dans le but de combler le fossé entre les enseignants qualifiés et non qualifiés à travers des programmes de formation adéquats. La liste définitive des pays qui participeront à la phase pilote du projet sera déterminée à l’automne par le Groupe de pilotage du projet à la lumière des résultats des études de faisabilité.

Ce projet vient manifestement à un moment opportun, eu égard au thème de la Journée mondiale des enseignants de cette année qui aura lieu le 5 octobre: «Oui, ils comptent!»

«Les syndicats d’enseignants devraient saisir l’occasion de la Journée mondiale des enseignants pour souligner l’importance des enseignants et appeler à la formation et au recrutement d’un nombre suffisant d’enseignants qualifiés», a déclaré Fred van Leeuwen, le Secrétaire général de l’IE. «Les enseignants ont besoin de ressources pédagogiques adéquates et suffisantes, d’un perfectionnement professionnel continu et de salaires adéquats afin de mener de manière efficace le travail important qui est le leur.»

Par Dennis Sinyolo

Cet article à été publié dans Mondes de l'Éducation, No. 27, septembre 2008.