Ei-iE

Sur les blogs aussi, on célèbre les enseignants

Publié 22 décembre 2009 Mis à jour 22 décembre 2009

Barbara Hoskins Sakamoto a enseigné l'anglais en tant que deuxième langue ou langue étrangère depuis plus de 20 ans à des étudiants de tous âges. Elle vit actuellement à Kitakyushu, au Japon, d’où elle blogue sur www.teachingvillage.org.

Elle écrit : « Je veux apprendre sur tout ce qui peut m’aider à m’améliorer en tant qu’enseignante. En ce moment, cela comprend apprendre à utiliser les outils du Web 2.0 et les mondes virtuels dans la salle de classe et pour mon perfectionnement professionnel, assimiler de nouvelles méthodes et techniques d’enseignement, essayer de suivre les recherches sur la façon dont les enfants apprennent. Heureusement, j’ai rencontré des amis généreux en ligne qui m’aident à apprendre. » Voici quelques-unes de ses réflexions sur la Journée mondiale des enseignants 2009 :

Il y a enseignant et enseignant. Je respecte toute personne qui entre dans une classe, mais j’aime profondément les éducateurs pour qui enseigner est autant une vocation qu’un emploi.

Pourquoi ? Parce que lorsque ces enseignants partent en voyage, ils cherchent des façons de se servir de leur périple pour leurs étudiants. Qu’il s’agisse de ramener des magazines étrangers pour les classes de langues, ou des pièces de monnaie étrangères pour les cours de mathématiques, ou encore des cartes postales pour la géographie, ils recherchent toujours des moyens peu onéreux de rendre l’enseignement plus intéressant et pertinent…

Parce que ces enseignants transforment tout ce qu'ils touchent en une opportunité pour l'enseignement. Du jeu vidéo « World of Warcraft », ils ont pensé qu'il pourrait motiver les apprenants réticents. Face à « Second Life », ils se sont écriés : « Chouette endroit pour enseigner ! Regardez le potentiel qu’il offre! ». Ils ont découvert Skype et y ont vu une façon de mettre leurs étudiants en relation avec le reste du monde. Twitter est arrivé et ils se sont exclamés : « Quel super moyen d’échanger du matériel pédagogique! »

Parce que ces enseignants luttent passionnément pour les idéaux de l’éducation : intégrer des technologies et refuser des technologies, abolir les examens standardisés et améliorer les examens standardisés, ouvrir les classes sur le monde et protéger les enfants du monde extérieur. Mais en fin de compte, les enseignants s’attèlent à aider les étudiants à réussir, quelle que soit la réalité à laquelle ils sont confrontés.

Parce que ces enseignants lisent ce que je viens d’écrire et se demandent pourquoi je fais un tel plat de ce qu’ils font tous les jours… Parce qu’ils ne peuvent imaginer faire autre chose qu’enseigner.

Bonne Journée mondiale des enseignants ! Merci d'être une source d’inspiration pour les enfants du monde.

*****

Raul Pacheco-Vega est canadien, enseignant et chercheur en études environnementales ; il est également consultant en médias sociaux. Il a publié ses réflexions à l’occasion de la Journée mondiale des enseignants sur son blog www.hummingbird604.com:

Mes deux parents ont été enseignants (enfin, plutôt professeurs) pendant plus longtemps que mon existence sur cette planète. Tous mes frères et moi-même avons enseigné. Deux de mes frères, ma maman et moi-même sommes titulaires d’un doctorat qui nous permet d’enseigner au niveau universitaire. Et ma tante L était enseignante au niveau élémentaire...

Enseigner n’est pas seulement dans mes gènes, c’est aussi dans mon sang, dans mon âme et c’est quelque chose que j’adore faire. J’ai enseigné à tous les niveaux (au collège, au lycée et à tous les niveaux du cursus universitaire), j’ai enseigné dans différentes langues (principalement en espagnol et en anglais) et j’ai enseigné dans différents pays. J’ai enseigné des matières très variées…

La chose la plus importante est que j’enseigne parce que cela me passionne. J’adore façonner les processus cognitifs de mes étudiants. J’adore partager ce que j’ai appris. J’adore aider les gens à grandir et à apprendre…

A ma maman (qui est toujours professeur dans son université), à mes frères (tous deux chargés de cours dans des universités aux Etats-Unis), à mon ancien directeur de thèse et mes instructeurs, aux professeurs, et aux enseignants, à mes amis qui enseignent chacun dans leur pays respectifs, et à toute autre personne qui enseigne… Toutes mes félicitations.

Nous contribuons tous, d’une façon ou d’une autre, à faire grandir nos sociétés.

Cet article a été publié dans Mondes de l’Éducation, No 32, décembre 2009.