Ei-iE

Une nouvelle étude révèle que la qualité des enseignants constitue un défi majeur au Mali

Publié 17 octobre 2011 Mis à jour 18 octobre 2011

Selon une nouvelle étude commandée par l’IE et Oxfam Novib, plus de la moitié des enseignant(e)s des écoles primaires au Mali ne possèdent ni les qualifications de base pour enseigner ni les compétences pour dispenser un enseignement de qualité.

Intitulée « Réduire les barrières pour  les enseignants des écoles communautaires pour devenir des enseignants qualifiés », cette étude a été menée par une équipe de consultant(e)s locaux/ales dirigée par Moussa Adama. L’objectif de cette étude était d’identifier les différents problèmes et défis auxquels sont confronté(e)s les enseignant(e)s communautaires, ainsi que les obstacles les empêchant de dispenser un enseignement de qualité ou d’acquérir le statut d’enseignant(e) qualifié(e).

Les enseignant(e)s travaillant dans des écoles communautaires sont souvent employé(e)s par des communautés locales utilisant leurs propres ressources, généralement très maigres. Au Mali, plus de 80% de ces enseignant(e)s sont sous-qualifié(e)s et gagnent des salaires nettement moins élevés que ceux perçus par les enseignant(e)s travaillant dans les écoles publiques.

Au total, 200 enseignant(e)s communautaires issu(e)s de quatre régions du Mali ont participé à l’étude. Cette dernière a également tenu compte des points de vue des dirigeant(e)s syndicaux/ales, des représentant(e)s du Ministère de l’Education et des formateurs/trices d’enseignant(e)s.

Les conclusions principales de l’étude révèlent que plus de la moitié des enseignant(e)s travaillant dans les 38.000 écoles primaires du pays sont sous-qualifié(e)s. Les femmes constituent à peine 25% du personnel enseignant, montrant ainsi d’importantes disparités en termes de représentation hommes/femmes dans la profession. Ce déséquilibre au sein du personnel est susceptible de faire obstacle à la participation des filles dans le secteur de l’éducation et de créer, par conséquent, un cercle vicieux risquant de perpétuer la situation défavorable et la marginalisation des femmes et des filles au Mali.

Il est crucial pour le gouvernement malien de faire en sorte que davantage de femmes reçoivent une formation et soient recrutées en tant qu’enseignantes, et que des mécanismes de soutien soient mis en place pour attirer tant les femmes que les hommes dans les zones rurales et retirées du pays, tout en les incitant à conserver leur poste.

L’étude a utilisé le Profil de compétence établi par le projet Educateurs/trices de qualité pour tous, comme critère de référence permettant d’évaluer les besoins professionnels des enseignant(e)s communautaires. Le projet Educateurs/trices de qualité pour tous est une initiative conjointe de l’IE et d’Oxfam Novib. Il a pour objectif d’aider les gouvernements à respecter leur obligation d’offrir un enseignement de qualité à tou(te)s les élèves en veillant à améliorer la qualité des enseignant(e)s par le biais d’une formation initiale et d’un développement professionnel continu. Ce projet prône également l’amélioration des conditions d’emploi des enseignant(e)s.

L’étude aboutit à la conclusion que la majorité des enseignant(e)s communautaires participant(e)s ne satisfont pas aux critères de qualité des enseignant(e)s définis par le Profil de compétence. Les lacunes en termes de connaissances et de compétences parmi les enseignant(e)s communautaires et leurs collaborateurs/trices indiquent une méconnaissance profonde des éléments suivants :

  • Sujet et contenu des matières;
  • Techniques et méthodes d’enseignement;
  • Enseignement dans la langue nationale;
  • Gestion et organisation de la classe;
  • Méthodes d’enseignement et concepts relatifs au VIH/SIDA;
  • Ethique et question du genre; et
  • Approches et méthodes pédagogiques centrées sur l’enfant.

En 2009, soucieux de remédier aux problèmes rencontrés par les écoles et les enseignant(e)s communautaires, le gouvernement malien a commencé à transformer certaines de ces écoles en établissements scolaires municipaux. A ce jour, 514 écoles sur 2.463 se sont vu accorder ce nouveau statut. Cette transformation a pour but de permettre aux enseignant(e)s communautaires d’obtenir le statut de fonctionnaire public et de bénéficier de conditions d’emploi et d’une couverture sociale identiques à celles des autres enseignant(e)s.

Afin d’améliorer la qualité des enseignant(e)s, l’affilié de l’IE au Mali, le Syndicat national de l’éducation et de la culture (SNEC), travaille en collaboration avec la société civile, les centres de formation des enseignant(e)s, le ministère de l’Education et d’autres acteurs impliqués dans le projet Educateurs/trices pour tous. Le syndicat et d’autres acteurs au Mali continueront à encourager la professionnalisation des enseignant(e)s communautaires, par le biais de la formation et du plaidoyer, et via une campagne dans les médias.

En outre, ces acteurs soutiendront et assureront des programmes de développement professionnel visant à combler les lacunes en termes de connaissances et de compétences, identifiées dans cette étude. Le programme sera également axé sur le renforcement des responsabilités éducatives et l’amélioration des théories et pratiques d’enseignement. En collaborant avec le gouvernement du Mali et les centres de formation des enseignant(e)s, le SNEC et la Coalition pour l’Education pour Tous, principaux gestionnaires du projet Educateurs/trices de qualité pour tous, espèrent pouvoir soutenir les enseignant(e)s communautaires et développer les compétences requises pour leur permettre d’offrir un enseignement de qualité et d’obtenir le statut de fonctionnaire de l’Etat.

Parallèlement à cela, l’IE et Oxfam Novib élaborent actuellement un Guide sur l’établissement des profils de compétence des enseignant(e)s. Les principes inhérents à ce Guide se basent essentiellement sur les conclusions de la recherche «Des éducateurs de qualité: Etude internationale des compétences et des normes régissant la profession enseignante», commandée par les deux organisations en 2010 et dirigée par Paloma Bourgonje et Rosanne Tromp. Elle a été publiée en mai 2011.

Une fois terminé, le Guide pourra être utilisé parles syndicats d’enseignants, la société civile et d’autres acteurs nationaux intéressés par l’établissement de profils de compétence des enseignant(e)s ou de normes dans la profession enseignante. L’avant-projet du Guide est disponible et peut être consulté. Pour de plus amples informations, les lecteurs/trices intéressé(e)s peuvent s’adresser à l’IE ou Oxfam Novib.

Pour en savoir plus sur le projet Educateurs/trices de qualité pour tous, cliquez sur les liens suivants :

- Site web de l'IE (en anglais)

- Site web d'Oxfam Novib (en anglais)

Par Dennis Sinyolo, Internationale de l’Education

Cet article a été publié dans Mondes de l’Éducation, No 37, avril 2011.