Ei-iE

Prévention et éducation du VIH/SIDA

Publié 2017-03-08 Mis à jour 2017-04-04

Introduction

Eduquer ne se limite pas à apprendre à lire, à écrire et à calculer. L’éducation à la santé devrait également faire partie intégrante de toute éducation de qualité. Il s’agit d’influencer ou de changer les attitudes et les comportements au travers des compétences de la vie quotidienne. Les syndicats d’enseignants se chargent de promouvoir l’éducation à la santé au niveau national, mais celle-ci nécessite également un soutien et des initiatives au niveau international.

Depuis 1994, l’Internationale de l’Education (IE) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) coopèrent étroitement dans le domaine de l’éducation à la santé et plus particulièrement dans le domaine de la prévention du VIH/sida. Reconnaissant la nécessité d’apporter une réponse déterminante dans les écoles pour lutter contre l’épidémie de VIH/sida, l’IE et l’OMS, rejointes par le Centre pour le développement de l’éducation (EDC), ont décidé de travailler ensemble avec les affiliés de l’IE pour prévenir la propagation de la maladie. Ce partenariat est à l’origine du lancement, en 2001, du programme IE/OMS/EDC de formation des enseignant(e)s consacré à la prévention du VIH/sida en milieu scolaire et, plus tard, en 2006, du programme EPT/sida. Bien que le programme soit arrivé à terme en juin 2011, la plupart des affiliés de l’IE qui y ont participé continuent à s’organiser pour lutter contre le VIH/sida et toutes les discriminations qui en résultent.

Si des avancées ont été réalisées dans le traitement médical du VIH/sida, ce dernier n’est pas toujours accessible à l’ensemble des personnes atteintes par la maladie. La stigmatisation demeure problématique. L’IE s’est efforcée de coopérer avec d’autres syndicats mondiaux et a participé activement au Programme Sida du groupement Global Unions pendant toute la durée de son déploiement.

S’agissant du trafic des êtres humains, un problème grave lié à la prolifération du VIH/sida, un Protocole a été adopté à l’OIT en 2014 dans le cadre de la Convention 29 (1930) sur le travail forcé. Ce Protocole, entré en vigueur en janvier 2016, inclut explicitement le trafic des êtres humains dans la catégorie du travail forcé.

Politique

La politique de l’IE en matière de VIH/sida s’appuie principalement sur les résolutions adoptées par les différents Congrès mondiaux depuis 1995. Ces résolutions mettent en avant le rôle déterminant que peut jouer l’éducation dans la prévention et la prolifération du VIH/sida. Les Congrès de l’IE ont adopté les résolutions suivantes en ce qui concerne le VIH/sida : Résolution sur le VIH/sida (2004), Résolution sur le genre et le VIH/sida (2004), Résolution sur le trafic des femmes, des filles et des garçons (2001), Résolution sur la promotion de la santé et éducation à la santé à l’école (1998), Résolution sur l’éducation à la santé et la prévention du VIH/sida et des comportements dangereux pour la santé (1995). Entre les Congrès, le Bureau exécutif de l’IE a également adopté une résolution sur la prévention du VIH/sida : « Sida - Sauver les enfants et les enseignants ». Chacune de ces résolutions souligne le rôle crucial que peuvent jouer les écoles et les éducateurs/trices dans la prévention de la transmission du VIH/sida.