Ei-iE

Résolution : Le travail des enfants

Publié 2019-09-17 Mis à jour 2019-09-18

Le 8ème Congrès mondial de l’IE, réuni à Bangkok du 21 au 26 juillet 2019, a :

(1) Observé que le travail des enfants reste une menace qui empêche les enfants d'aller à l'école, parce que certaines familles estiment que leur travail est plus rentable que la scolarité et alors qu’elles sont conscientes que l'éducation est la solution la plus plausible à la pauvreté ; 

(2) Que les pires formes du travail des enfants (1) constituent l’une des menaces les plus sérieuses au développement physique, intellectuel et affectif de l’enfant ; 

(3) Noté que la lutte contre le travail des enfants contribue à la réalisation de l'ODD4 et à l’amélioration des conditions de vie des individus, des communautés et des écoles ;(4) A encore observé que les syndicats qui se sont engagés dans des programmes de lutte contre le travail des enfants tirent des avantages: la performance scolaire des jeunes, la qualité des écoles et des apprentissages se sont améliorées parce que les écoles sont devenues plus attrayantes; et les syndicats ont recruté plus de membres et appris de nouvelles méthodes de travail ;(5) A également observé que les syndicats impliqués dans la lutte contre le travail des enfants ont une parfaite connaissance de la problématique du travail des enfants et donc ont des compétences pour mieux protéger les enfants contre ce phénomène 

(6) En conséquence, le 8ème Congrès mondial de l’IE demande que :

(i) Les gouvernements soient obligés d’assurer la provision d’une éducation gratuite de qualité en rendant l’école accessible à tous ;

(ii) L’adoption d’une loi relative à l’éducation obligatoire pour tous les enfants âgés de 6 à 16 ans en vue de mieux protéger les enfants ;

(iii) Les gouvernements appuient les familles vulnérables pour l’établissement des documents nécessaires pour avoir accès à l’éducation au profit des enfants non déclarés à l’état civil ;(iv) Les gouvernements construisent et réhabilitent des environnements d'apprentissage préscolaires et primaires sur les territoires nationaux ;(v) Les gouvernements distribuent des kits scolaires aux enfants des familles vulnérables ;

(vi) Les gouvernements conçoivent des programmes sociaux visant à améliorer les moyens de subsistance des ménages et ainsi à réduire la pauvreté. 

(7) Le 8ème Congrès mondial de l’IE demande également aux organisations membres de:

(i) S’engager dans la lutte contre le travail des enfants ;

(ii) Exhorter les gouvernements à adopter une législation très forte y compris le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies pour prévenir le travail des enfants et amener les gouvernements à abandonner les lois et politiques favorisant le travail des enfants ;

(iii) Développer un partenariat stratégique avec d’autres acteurs pour décourager le travail des enfants ;

(iv) Défendre et faire connaître à une large échelle la convention de l’ONU relativeaux droits de l’enfant de 1989 (CIDE). 

[1] L’Internationale de l’Education insiste sur l’importance d’éliminer TOUTES les formes de travail des enfants, pas uniquement les pires formes, conformément à la Convention No. 138 de l’OIT sur l’âge minimum d’admission à l’emploi, et tel que préconisé par la cible 8.7 des ODD.