Ei-iE

Résolution : Commercialisation des objectifs de developpement durable

Publié 2019-09-23 Mis à jour 2019-09-23

Le 8e Congrès mondial de l'Internationale de l'Education (IE), réuni à Bangkok, en Thaïlande, du 21 au 26 juillet 2019:

(1) Le 8e Congrès mondial de l'Internationale de l'Education (IE), réuni à Bangkok, en Thaïlande, du 21 au 26 juillet 2019, note:

(i) qu’en septembre 2015, les Nations Unies ont approuvé les Objectifs de développement durable (ODD); et(ii) que l'ODD 4 appelle les gouvernements à assurer une éducation de qualité inclusive et équitable et à promouvoir les possibilités d'apprentissage tout au long de la vie pour tous.

(2) Le Congrès réitère son soutien à :

(i) un objectif distinct en matière d’éducation; et

(ii) l'accent mis sur les enseignant·e·s dans l'ODD4.c (D’ici à 2030, accroître considérablement le nombre d’enseignants qualifiés, notamment au moyen de la coopération internationale pour la formation d’enseignants dans les pays en développement, surtout dans les pays les moins avancés et les petits Etats insulaires en développement).

(3) Le Congrès exprime sa profonde préoccupation devant le fait que les acteurs privés utilisent les ODD pour justifier leur entrée dans le secteur de l'éducation. Le Congrès s'inquiète en particulier de l'ODD17.17, qui demande aux gouvernements d'encourager et de promouvoir les partenariats public-privé et les partenariats avec la société civile, en faisant fond sur l'expérience acquise et les stratégies de financement appliquées en la matière.

(4) Des entreprises telles que Bridge International, Pearson, Elsevier, PWC et d'autres ont utilisé les objectifs de développement durable pour justifier leur rôle dans le développement de l'éducation. Elles l'ont souvent fait en ignorant l'ODD 4.1, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent sur un pied d’égalité, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit, et de qualité, qui débouche sur un apprentissage véritablement utile.

(5) Le Congrès reste profondément préoccupé par l’engagement des acteurs privés dans l'éducation car cette implication:

(i) sape l'éducation publique;

(ii) ne fournit ni équité et ni qualité;

(iii) n'est pas durable; et

(iv) n'est pas suffisamment transparent et responsable envers les enfants, les enseignants, les parents et la communauté.

(6) Le Congrès rejette toute commercialisation de l'éducation et tout intérêt lucratif dans l'éducation et réaffirme son engagement à réaliser le droit de tous les enfants à une éducation publique gratuite et de qualité.

(7) Le Congrès charge le Bureau exécutif:

(i) d’exhorter les gouvernements à rejeter l'ODD17.17 et à renoncer aux partenariats public-privé dans le secteur de l'éducation;

(ii) d’exhorter les gouvernements à protéger tous les objectifs de développement durable des intérêts commerciaux et à réaffirmer leur engagement en faveur de l'ODD4.1. ;

(iii) de suivre l'évolution de l'engagement des acteurs privés dans l'ODD4 et leur utilisation des objectifs comme justification du profit, en particulier dans les pays du Sud; et

(iv) d’aider les affiliés à surveiller leurs propres gouvernements pour soustraire les ODD, et l'ODD4 en particulier, aux intérêts commerciaux et aux intérêts lucratifs.