Ei-iE

©thecambodiaherald.com
©thecambodiaherald.com

Cambodge : rejoignez la campagne pour la libération des dirigeant·e·s syndicaux·ales emprisonné·e·s

Publié 2020-08-27 Mis à jour 2020-09-02

L’Internationale de l’Éducation a intensifié ses efforts pour obtenir la libération de deux dirigeant·e·s syndicaux·ales cambodgien·ne·s emprisonné·e·s.

Le mouvement syndical mondial et la Confédération syndicale internationale (CSI) ont lancé une campagne en ligne sur la plateforme militante LabourStart afin de recueillir des soutiens pour libérer les dirigeant·e·s syndicaux·ales emprisonné·e·s, Rong Chhun et Sor Saknika. 

L’Internationale de l’Éducation condamne fermement les tentatives du gouvernement cambodgien de réprimer la liberté d’association et d’expression. Le gouvernement cherche à faire taire les syndicalistes et les manifestations syndicales qui expriment les critiques des travailleur·euse·s par rapport au ralentissement économique et à la répression. 

Des syndicalistes actif·ive·s

Rong Chhun, Président de la Cambodian Confederation of Unions (CCU), a été arrêté le 31 juillet pour incitation à commettre un crime en faisant des commentaires sur les pertes de terres agricoles et les irrégularités frontalières entre le Cambodge et le Vietnam. Juste avant son arrestation, il organisait des piquets de grève à propos de la fermeture d’usines de vêtements et exhortait le gouvernement à améliorer la situation en matière de droits humains. 

Chhun est l’un des syndicalistes les plus engagés au Cambodge et l’ancien président de la Cambodian Independent Teachers’ Association (CITA). Avant son arrestation, il travaillait activement à obtenir la libération de quatre membres de la CITA détenus pour avoir fait des commentaires sur des questions de santé publique lors de la fermeture d’écoles.

La Présidente de la Cambodian Informal Labourers’ Association (CILA), Sor Saknika, s’est jointe aux protestations exigeant la libération de Chhun. Elle a été arrêtée pour incitation le 7 août. 

Solidarité internationale

L’Internationale de l’Éducation et la CSI dénoncent également le fait qu’Ouk Chayavy, Président de la CITA, a été agressé par des voyous inconnus sur le chemin du retour après avoir rendu visite à Chhun en prison le 10 août.

Elles demandent que les dirigeant·e·s syndicaux·ales injustement arrêté·e·s et emprisonné·e·s, Rong Chhun et Sor Saknika, soient libéré·e·s. 

Vous pouvez ajouter votre voix à la défense du syndicalisme et de la liberté d’expression au Cambodge en signant la pétition ici.