Ei-iE

Photo by Markus Spiske on Unsplash
Photo by Markus Spiske on Unsplash

Les ministres de l’Education du G20 sont appelé·e·s à soutenir l’éducation de qualité au climat dans la perspective de la COP26 de Glasgow

Publié 2021-06-03 Mis à jour 2021-06-09

Des centaines de millions de travailleur·se·s, d’enseignant·e·s, de jeunes et d’écologistes considèrent que l’éducation est essentielle à l’action climatique et à une économie forte et durable.

Les ministres de l’ducation du monde entier sont appelé·e·s à accorder la priorité à l’éducation de qualité au climat en tant que résultat majeur de la prochaine conférence des Nations Unies sur le climat à l’occasion de leur rencontre qui se tiendra en Italie dans le cadre de la série de réunions du Groupe des vingt (G20).

Une alliance internationale d’organisations syndicales et de syndicats d’enseignants, de groupes de défense de l’environnement, d’organisations de jeunes et de parents, d’instituts de recherche et d’organisations internationales a aujourd’hui publié une déclaration soulignant l’importance d’avoir des citoyen∙ne∙s familiarisés avec le climat afin de combattre le changement climatique.

Les groupes en question, représentant des millions de travailleur·euse·s à travers le monde, considèrent également que l’éducation de qualité au climat associée à une forte mobilisation citoyenne joue un rôle central dans la meilleure prise de décisions des gouvernements et la création d’emplois verts et d’une nouvelle économie du XXIe siècle, plus forte et plus durable.

Sans sensibilisation au climat et à l’environnement, il sera impossible de réaliser l’objectif de zéro émission nette d’ici 2050

La Déclaration conjointe de la société civile sur l’ambition en matière d’éducation au climat, portant sur la réunion du G20 du 22 juin en Sicile, affirme que les transformations et innovations technologiques dans des domaines, tels que l’énergie propre et la mobilité électrique seront cruciales dans la réalisation des objectifs de l’Accord historique de Paris sur le changement climatique.

Cependant, elle affirme également que faute de changement de comportement rendu possible par la sensibilisation au climat et à l’environnement, l’objectif à long-terme de « zéro émission nette » d’ici 2050, auquel aspire un nombre croissant de nations afin de se préserver contre les pires effets du changement climatique, sera difficile, voire impossible, à atteindre.

La recherche suggère que les changements de comportement individuel liés à l’alimentation et au gaspillage, à l’agriculture, au transport et au chauffage peuvent réduire les émissions de 20 à 37% - ceux-ci sont essentiels si le monde veut juguler le changement climatique et ne pas dépasser les limites de sécurité établies sur la base de données scientifiques, d’après la déclaration.

550 organisations de la société civile demandent une éducation de qualité au changement climatique pour tous et toutes

Déclaration de David Edwards, secrétaire général de l’Internationale de l’Éducation représentant près de 33 millions d’enseignant·e·s syndiqué·e·s dans près de 180 pays :

« 2021 doit être l’année où l’éducation au climat cesse d’être un plus et devient incontournable dans la scolarité de chaque enfant, cette année doit également être celle où les gouvernements acceptent de soutenir les enseignants et enseignantes afin de jouer ce rôle ».

Déclaration de Rebecca Winthrop, co-directrice du Center for Universal Education de Brookings Institution :

« Les premières études suggèrent également que les étudiants formés à l’action climatique adaptent non seulement leurs propres choix mais influencent également ceux de leurs familles et de leurs communautés. Les systèmes éducatifs devraient d’urgence donner aux jeunes, en misant sur les connaissances, les compétences et l’état d’esprit, les moyens d’agir contre le changement climatique au sein de leurs familles et communautés. »

Déclaration de Kathleen Rogers, présidente de EARTHDAY.ORG :

« Nous souhaitions publier cette déclaration collective afin d’informer la présidence italienne du G20 et les ministres de l’Education du G20 qu’un résultat fort en matière d’éducation au climat serait fortement soutenu dans le monde – et en particulier par les citoyens, syndicats, enseignants, jeunes, parents, organisations de développement, universitaires et groupes écologistes ».

Déclaration de Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale :

« L’éducation au climat et la sensibilisation à l’environnement sera un élément fondamental qui permettra de créer aujourd’hui et à long-terme une économie durable et neutre en carbone et des emplois respectueux de l’environnement. Les gouvernements doivent au plus vite se montrer à la hauteur de cette réalité ».

Déclaration de Liesbet Steer, directrice de la Commission de l’éducation, initiative mondiale présidée par l’envoyé spécial des Nations Unies pour l’Education mondiale et l’ancien Premier ministre Gordon Brown :

« La création d’une génération sensibilisée au climat est peut-être l’investissement public le plus précieux afin de contribuer à maîtriser le changement climatique. Des citoyens bien informés sont indispensables afin de conduire les transformations technologiques et comportementales nécessaires en vue d’améliorer de manière spectaculaire l’adaptation et la résilience. Toutefois, si les tendances actuelles se poursuivent, la moitié des étudiants qui termineront leurs études en 2030 seront extrêmement mal préparés pour réussir dans notre monde en pleine évolution. Les responsables des secteurs de l’éducation et du climat doivent agir ensemble – conformément à l’appel de plus de 600 organisations internationales, organisations de la société civile et militants dans le cadre de la campagne #SauvezNotreAvenir. »

Depuis son lancement officiel en septembre 2020, la campagne de sensibilisation au climat et à l’environnement de EARTHDAY.ORG a réuni plus de 550 signataires parmi des organisations de plus de 100 pays représentant des centaines de millions de professionnel∙le∙s des secteurs environnemental, éducatif, religieux, judiciaire et syndical.Dans le secteur de l’éducation, les ensiegnant∙e∙s partout dans le monde se mobilisent pour une éducation de qualité au changement climatique universelle au travers de la campagne de l’Internationale « Enseignez pour la planète ».

Cap sur la Conférence des Nations Unies sur le climat de novembre

La Conférence des ministres de l’Education du G20 qui a lieu le 22 juin en Sicile se tient six mois avant la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP26) organisée par le Royaume-Uni et l’Italie à Glasgow (Ecosse).

Six ans après la Conférence des Nations Unies sur le climat de 2015 qui a abouti à la signature de l’Accord de Paris, la conférence de novembre vise à revoir à la hausse l’ambition à tous les niveaux du défi du changement climatique.

Peu de pays ont, à ce jour, inclus l’éducation de qualité ou ambitieuse au climat dans leurs plans d’action nationaux révisés. Toutefois, un résultat probant de la réunion du G20 des ministres de l’Education pourrait changer la donne et ouvrir la voie à une déclaration ou une décision à Glasgow engageant les gouvernements à mettre en œuvre des dispositions plus fortes dans les systèmes éducatifs nationaux conformément à l’article 12 de l’Accord de Paris.

Lisez la Déclaration conjointe de la société civile sur l’ambition en matière d’éducation climatique.