Ei-iE

© Photo by snapshot-photography/F Boillot/Isopix
© Photo by snapshot-photography/F Boillot/Isopix

Iran: L'Internationale de l'Education exhorte les autorités à respecter les droits humains dans le climat de protestations à l'échelle nationale.

Publié 26 septembre 2022 Mis à jour 29 septembre 2022

L'Internationale de l'Education est solidaire des manifestantes et manifestants qui descendent courageusement dans les rues partout en Iran pour exiger des autorités qu’elles respectent les droits humains.

Depuis des mois, les enseignant·e·s, les travailleur·euse·s et les syndicalistes d’Iran exercent leur droit fondamental à la liberté de réunion. Au lieu d'engager un dialogue avec les manifestant·e·s, les autorités iraniennes répondent par la répression, la violence et les arrestations.

La récente mort extrajudiciaire de Mahsa Amini, 22 ans, décédée suite à sa garde à vue après avoir été arrêtée pour une prétendue enfreinte aux règles de tenue vestimentaire des femmes, est choquante. Mahsa Amini est une nouvelle victime de la répression continue et de la discrimination systématique du régime iranien envers les femmes et les travailleur·euse·s.

L'Internationale de l'Education rejette fermement toute persécution étatique pour activité syndicale et rapportera à nouveau les détentions abusives de syndicalistes enseignants auprès de l'Organisation internationale du travail (OIT).

L'Internationale de l'Education est également en liaison avec Amnesty International qui a adopté comme prisonnier d'opinion Esmail Abdi, ancien Secrétaire général de l'Association professionnelle des enseignant·e·s de Téhéran. Esmail Abdi est emprisonné depuis 2016 sous de fausses accusations de « propagande contre l'État ».

L'Internationale de l'Education continuera d'exiger des autorités et du gouvernement iraniens :

  • la libération immédiate de tous les syndicalistes détenus en raison de leurs activités syndicales ;

  • la garantie et la protection du droit à la liberté d'association et de réunion pour tous les citoyens et citoyennes d’Iran.

L'Internationale de l'Education reste déterminée à faire campagne pour le respect des droits humains fondamentaux des travailleur·euse·s en Iran.