Ei-iE

Un syndicat argentin partage son expérience de travail sur le VIH et le SIDA avec le Costa Rica

Publié 29 mars 2010 Mis à jour 29 mars 2010

Lors d’un atelier organisé en février dernier à San José, Costa Rica, Roxana Rogalski et Mariela Cimadevilla, coordinatrices du Programme national EPT/SIDA du Syndicat des enseignants d’Argentine, CTERA, ont partagé leur expertise en matière de VIH et de SIDA avec des dirigeants des syndicats costaricains ANDE et SEC.

Soutenus par une coopération Sud-Sud sous l’égide du Programme EPT/SIDA, des syndicalistes venus de tout le Costa Rica ont pu tirer profit de la riche expérience du CTERA en matière de projets sur le VIH et le SIDA.

Au cours de l’atelier, les syndicalistes Costaricains ont découvert comment le CTERA a intégré les questions ayant trait au VIH et au SIDA à l’ensemble de son travail. L’occasion leur a également été donnée de s’exprimer librement et ouvertement sur le VIH et le SIDA. Des recommandations pratiques ont été formulées à l’intention des participants, tant sur la prévention des infections dans le secteur éducatif que sur la manière d’intégrer l’éducation à la santé sexuelle en milieu scolaire.

Avant de clôturer l’atelier, ANDE et SEC ont promis d’intégrer les questions relatives au VIH et au SIDA dans leurs organisations et de créer davantage d’opportunités pour attirer l’attention du secteur éducatif sur ces thèmes. Le Président d’ANDE, Alexandre Ovares, a déclaré qu’il était essentiel pour son organisation que ses membres soient sensibilisés aux problématiques du VIH et du SIDA et qu’ils se sentent à l’aise pour les traiter.

Gilbeth Diaz, Président du SEC, a invité les dirigeants des deux organisations à faire entendre leur voix en matière de VIH et de SIDA.

Jenny Monge, coordinatrice du Programme EPT/SIDA pour ANDE a salué le travail de modération de ses homologues argentins et a qualifié l’atelier : «d’expérience très enrichissante qui nous a permis d’échanger et quelquefois d’ouvrir des débats ».