Ei-iE

Engagement ferme de l’IE aux côtés des peuples autochtones

Publié 16 novembre 2010 Mis à jour 16 novembre 2010

A l’issue de la seconde Rencontre régionale sur l’éducation publique et les Peuples autochtones, l’IE a réitéré son engagement en faveur d’un enseignement public de qualité bilingue et du respect de la diversité culturelle existante en Amérique latine.

Des représentants de syndicats latino-américains de l’éducation étaient présents à cette rencontre, qui s’est déroulée à La Paz, en Bolivie, les 8 et 9 novembre. Le Secrétaire général de l’IE, Fred van Leeuwen, a manifesté son total soutien au travail accompli par les syndicats affiliés : «L’IE sera derrière vous, en vous appuyant et en vous soutenant dans l’action, mais c’est à vous qu’il incombe de faire le travail et de contribuer à fortifier l’enseignement public de qualité en relation avec les peuples autochtones».

Rebeca Sevilla, chargée des thèmes de l’égalité et des droits humains à l’IE, a rappelé la nécessité que les Etats «signent les conventions nécessaires et qu’ils modifient les lois discriminatoires», pour faire progresser les processus éducatifs démocratiques.

Dans cette perspective, Rebeca Sevilla a souligné que les syndicats enseignants sont «des acteurs clé pour la communauté éducative et la société en général». Il est nécessaire, a-t-elle souligné, que l’enseignement autochtone «soit intégré à l’agenda syndical et que s’établissent des échanges et des dialogues. D’autre part, l’inclusion et la participation d’enseignants autochtones contribuent à renforcer l’action syndicale».

Les organisations professionnelles participantes, provenant des pays du continent où la présence autochtone est la plus importante, se sont engagées à redoubler d’efforts en faveur d’une intégration pleine et entière de l’enseignement interculturel bilingue, du respect des cultures autochtones et du développement de la diversité culturelle.

Après une analyse de la situation des peuples autochtones sur le plan de l’éducation, pays par pays, les participants ont mené une réflexion sur les contenus d’une politique éducative alternative, qui génère des processus d’inclusion dans les écoles publiques et qui renforce l’éducation interculturelle et bilingue.

Dans les rapports de chaque pays, le panorama de l’éducation publique dans les communautés autochtones ne s’est pas révélé positif, à l’exception de la Bolivie, dont le système éducatif a incorporé chaque fois un plus grand nombre d’éléments de respect de la diversité culturelle.

En Bolivie, le panorama politique depuis l’élection du premier président autochtone, Evo Morales, a permis des avancées dans les politiques publiques d’éducation. Malgré cela, le Ministère de l’Education de ce pays a reconnu que de nombreux changements étaient encore nécessaires, en particulier la mise en place des nouvelles politiques de l’éducation, démarche dans laquelle les syndicats d’enseignants peuvent apporter une contribution essentielle, a assuré le représentant du Ministère.

Les syndicats de l’éducation affiliés à l’IE ont mené une action qui vise à influencer les politiques publiques orientées vers une éducation interculturelle bilingue, qui intègre des éléments propres aux cultures autochtones dans le système éducatif.