Ei-iE

Les syndicats d'enseignants, un élément clé pour la prévention du VIH/SIDA dans le monde entier

Publié 18 mai 2011 Mis à jour 23 mai 2011

La Conférence de clôture du programme EPT/SIDA, organisée par l'IE à Bruxelles les 16 et 17 mai, s'est terminée par la session En route vers 2015. Venus des quatre coins du monde, des représentants d’affiliés et de partenaires de l'IE se sont penchés sur les leçons apprises ainsi que sur le rôle des syndicats d'enseignants et sur la durabilité dans les domaines de l'Education pour Tous (EPT) et de l'éducation au VIH et SIDA.

Emanuel Fatoma, membre du Bureau africain de l'IE au Ghana, a souligné l'importance du programme EPT/SIDA dans l'amélioration du dialogue social entre les syndicats et les gouvernements. « Ce genre de projets permet aux syndicats de commencer à travailler tous ensemble, et promeut le renforcement des capacités des syndicats au sein des pays », a-t-il déclaré. « En outre, ce programme a favorisé un dialogue social entre les syndicats d'enseignants et les ministères de l'Education. »

Maouloud Ben Kattra, du Mali, a ensuite renforcé cette idée clé : « Pour la toute première fois, et grâce au programme EPT/SIDA, les syndicats d'enseignants maliens ont mis en place une coalition forte. Nous nous sommes rendu compte que nous ne pourrions atteindre nos objectifs qu'en mettant en place des structures solides. »

« Nous pouvons être fiers d'avoir joué un rôle important dans la défense des intérêts des enseignants », a-t-il ajouté. « Les syndicats d'enseignants sont devenus des acteurs du développement, en s'appropriant un domaine qui semblait, jusqu'ici, n'être réservé qu'aux ONG. »

Abordant le travail de prévention de l'EPT/SIDA au sein des écoles, Fátima Aparecida da Silva, du Brésil, a déclaré que ce programme « avait permis à l'IE de passer de la théorie à la pratique au niveau local, en apportant une approche plus pédagogique au travail quotidien des syndicats. L'implication de nouveaux acteurs, tels que les ministères de la Santé, a permis d'enrichir le processus collaboratif et de gagner en efficacité. »

Cette mise en place de partenariats avec les gouvernements constitue une réussite fondamentale du programme EPT/SIDA de l'IE. Astrid Mac Donald a mis en lumière cet exploit, en expliquant que l'ancien ministre de l'Education au Suriname « pouvait même appeler chacun des membres du programme par son prénom ».

Shashi Bala Singh, du Bureau régional de l'IE en Asie, a cependant fait part de certaines préoccupations au regard de la durabilité du programme : « Ne devrions-nous pas considérer l'EPT/SIDA comme relevant de la mission et de l'engagement des syndicats, et pas uniquement comme un projet unique ? Cela devrait désormais faire partie intégrante du programme syndical, vous ne trouvez pas ? Devons-nous convaincre nos syndicats d'augmenter leurs cotisations et leurs capacités, ou voulons-nous rester dépendants du soutien extérieur ? Les syndicats doivent continuer à élargir davantage la portée de leurs activités. »

Nicolás Richards, Coordinateur principal de l'Unité de programmes de solidarité et de développements de l'IE, et responsable du Projet mondial EPT/SIDA, a mis en lumière l'engagement exprimé par le Secrétaire général de l'IE, Fred van Leeuwen, lors de son discours d'ouverture: l'IE continuera de soutenir les efforts déployés par ses affiliés visant à trouver une assistance technique ainsi que, dans la mesure du possible, structurelle dans le cadre de ce programme.

Delphine Sanglan, chef de projet dans le cadre du programme EPT/SIDA à Bruxelles, a clôturé la Conférence en demandant: « Avant que nous ne nous quittions, et que nous ne mettions tristement fin à ce projet, nous devons discuter de la façon dont les acteurs du projet peuvent aller de l'avant. Nous avons besoin d'un engagement concret, et pas uniquement de recommandations. Les engagements ont plus d'impact. Par conséquent, nous souhaitons que chacun d'entre vous s'engage, à la fois en tant que syndicat, mais également en tant que partenaire. »

Les participants ont ainsi clôturé cette Conférence en s'engageant à soutenir l'important travail des syndicats d'enseignants au regard de la prévention du VIH/SIDA et du plaidoyer en faveur de l'Education pour Tous. Ils se sont également engagés à renforcer les réseaux, à trouver de nouveaux modes de financement et à intégrer ce domaine à la vaste stratégie de travail des syndicats dans le monde entier.

Lancé en janvier 2006, le programme EPT/SIDA était une initiative de l’IE et de ses partenaires, l’Organisation mondiale de la Santé et le Centre pour le Développement de l’Education. Il combinait les efforts des syndicats d’enseignants dans la promotion de l’EPT à l'échelle nationale avec leur engagement en faveur de la prévention du VIH/SIDA et ce, localement, dans les écoles.